À mi-chemin de la saison touristique: Hausse du tourisme de 3% sur la Côte-Nord

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
À mi-chemin de la saison touristique: Hausse du tourisme de 3% sur la Côte-Nord

Tourisme Côte-Nord a constaté une «légère hausse de l’achalandage» touristique dans la région entre le 1er mai et le 31 juillet. Près de 46 000 visiteurs ont visité la Côte-Nord, une hausse de 3% qu’à la même période l’an dernier, ce qui augure bien pour le reste de la saison touristique.

Au moment de faire son bilan de mi-saison, 45 675 visiteurs se sont arrêtés dans les lieux d’accueil et de renseignements touristiques de la Côte-Nord par rapport à 44 474 il y a un an, ce qui représente une hausse de 3%. «On s’attend à ce que la suite soit tout aussi bonne. Étant donné que la saison touristique a tendance à se prolonger en septembre et même en octobre, tant mieux si c’est bien partie», a mentionné Gabrielle Potvin, responsable de l’accueil chez Tourisme Côte-Nord. À noter que les données provenant de l’hébergement touristique, par exemple les établissements hôteliers et les campings, ne sont pas disponibles pour le moment.

«La région se porte bien au niveau touristique. Le mois d’août est sur une bonne lancée si on regarde les réservations chez les transporteurs maritimes, que ce soit vers l’île d’Anticosti et la Basse-Côte-Nord, ainsi que les croisières aux baleines», explique Mme Potvin.

«La région se porte bien au niveau touristique. Le mois d’août est sur une bonne lancée si on regarde les réservations chez les transporteurs maritimes.» – Gabrielle Potvin

Le plein air et les paysages

Si les croisières aux baleines sont l’une des principales raisons qui ont incité les gens à venir visiter le coin, c’est surtout pour la détente et les paysages nord-côtiers que les touristes ont mis le cap vers la Côte. Un touriste sur cinq visite la Côte-Nord pour cette raison, selon Tourisme Côte-Nord. Les musées et centres d’interprétation, ainsi que les activités de plein air et d’aventure attirent leur lot de touristes.

Les conditions météorologiques ont somme toute été favorables au tourisme, surtout qu’une bonne partie de la clientèle est attirée par le plein air et l’observation des paysages. «Je pense qu’on est choyé de ce côté-là. On a eu de belles conditions météo. Tant mieux parce que nos attraits sont beaucoup le plein air. La belle température ne semble pas avoir eu d’impact sur les visites dans nos musées et centres d’interprétation», a mentionné Gabrielle Potvin. Tourisme Côte-Nord remarque même une hausse d’achalandage pour ces lieux.

L’île d’Anticosti suscite de plus en plus la curiosité des visiteurs.
L’île d’Anticosti suscite de plus en plus la curiosité des visiteurs.

Attrait pour Anticosti

Est-ce un effet de la médiatisation entourant l’île d’Anticosti et ses projets pétroliers? Difficile à dire pour Tourisme Côte-Nord, mais l’association touristique remarque une plus grande curiosité des visiteurs pour visiter l’île. «Ça fait quelques années qu’Anticosti fait parler d’elle. C’est de la curiosité. Les gens voient les images. On a beaucoup de demandes d’information sur les moyens d’y aller. On reçoit beaucoup de question pour l’accès à Anticosti», explique Mme Potvin, qui reste prudente sur l’impact médiatique.

Néanmoins, l’accès à l’île est beaucoup plus facile que par les années passées, alors que le coût du billet d’avion est prohibitif et qu’il faut s’ajuster aux horaires de la desserte maritime du Bella Desgagné. Il s’agit d’une première saison complète pour L’Express Anticosti, le bateau qui fait la navette aller-retour dans une même journée entre l’île et Rivière-au-Tonnerre.

Un zodiac de l’entreprise Croisière Anticosti fait aussi la navette «en seulement 50 minutes» entre Rivière-Saint-Jean et l’île. Signe qu’Anticosti attire l’intérêt? Un message enregistré de Croisière Anticosti indique que toutes les places disponibles en août sont réservées.

Tourisme Côte-Nord voit aussi un plus grand intérêt pour le circuit Grand Nord qui relie Baie-Comeau à Blanc-Sablon en passant par le Labrador. Ce circuit semble pour l’instant destiné à la clientèle qui en est à une deuxième visite dans la région, après avoir découvert la route des baleines de Tadoussac jusqu’à Natashquan. «Les gens sont friands de circuits. Ils viennent une première fois sur la route des baleines et demandent des renseignements pour les autres circuits», mentionne Gabrielle Potvin.

Surtout des Québécois

La Côte-Nord attire principalement une clientèle québécoise. Ils sont 70% à venir de la Belle province, dont près du quart de la région métropolitaine de Montréal. Un touriste sur cinq n’est pas Canadien. De ce nombre, 12% proviennent de la France et 3% des États-Unis. Les autres provinces canadiennes représentent un peu plus de 5% des visiteurs. Ces proportions sont «très similaires à celles des dernières années», selon l’association touristique.

Partager cet article