À la découverte d’un tour du monde

Photo de Laurence Dupin
Par Laurence Dupin
À la découverte d’un tour du monde
Des souvenirs mémorables pour toute la famille.

Un couple originaire de Sept-Îles propose le 12 août une conférence avec vidéos sur le tour du monde qu’ils ont effectué en 2018-2019.

Sylvain Gallant et sa compagne Julie Cummings sont tous deux originaires de Sept-Îles. Déjà amoureux à leurs onze, ils se sont retrouvés à l’université. « Lors de notre premier rendez-vous, Julie m’a dit que pour que cela marche, il fallait que je me prépare à faire le Tour du monde lorsque nous aurions des enfants. Et ça, c’était il y a 20 ans », précise Sylvain. Sont alors nées deux petites filles Arielle et Viviane âgées de 8 et 10 ans au moment du départ.

Les cinq années qui ont précédé le tour du monde ont été en partie consacrées à l’organisation de leur voyage. Pour cela, ils se sont fait aider par l’entreprise Les routes du monde basée à Montréal.  « Julie est une excellente planificatrice. Elle avait prévu plusieurs itinéraires qui nous permettaient de voir le plus de diversité possible », confie le voyageur. Le départ a lieu le 28 juillet 2018 avec tout d’abord un séjour d’un mois au Costa Rica pour ensuite partir vers l’Australie et la Nouvelle-Calédonie. « Nous sommes d’abord restés une semaine en Australie puis deux semaines en Nouvelle-Calédonie où nous avons fait les deux plus grandes îles. Nous sommes ensuite revenus en Australie trois semaines pour circuler sur place. »

La famille va ensuite passer un mois à Bali, puis 6 -7 jours au Laos avec notamment une croisière sur le Mékong. Les cinq premiers mois se sont conclus en Thaïlande où les deux mamans (celle de Sylvain et celle de Julie) les ont retrouvés pour passer Noël. « Ces cinq premiers mois étaient entièrement planifiés. Les hôtels étaient réservés, les billets d’avion aussi. Nous avons fait les réservations pour la suite durant le voyage », confie le père de famille.

Puis la famille est partie pour Myanmar (la Birmanie), puis six semaines en Inde. « En Inde, il y a énormément de monde, beaucoup de bruit. Vous êtes sollicités en permance ce qui était un peu dur à supporter pour les filles à la fin du séjour dans le pays. » L’étape suivante est le sultanat d’Oman où la famille loue un 4 par 4 et voyage en toute autonomie dans le désert. Ils se rendent ensuite aux Émirats arabes unis puis en Afrique, en Namibie avant de se diriger vers l’Europe où ils visitent le Danemark, les Pays-Bas.

Aimé et moins aimé

Lorsque l’on demande à Sylvain ce qu’il a le moins aimé, pas besoin de réfléchir beaucoup : « Faire l’école à la maison, car au Québec, il faut s’engager avec les directions scolaires sur le plan d’action, les livres à utiliser… etc. Au bout d’un moment nous avons même laissé tomber pour la plus jeune ».

Ce qu’il a le plus aimé ? « Notre mission était d’être avec nos enfants 24h sur 24, de prendre le temps. Ça a été très intéressant de le faire même si sur la fin cela a commencé à être un peu plus lourd. Lorsque nous sommes revenus à Québec Arielle a passé tout son temps chez ses grands-parents, chez ses amis parce qu’elle avait besoin de vivre sans nous. »

Le retour au Québec

Quant au retour au Québec, tout s’est bien passé. « C’était une belle parenthèse mais nous avons une belle vie à Québec donc c’est plus facile quand tu reviens. Notre travail nous attendait. Nous sommes revenus dans notre quotidien. Cela a parfois été un peu le choc culturel en voyant des gens se plaindre ici alors que nous avions vu des pays où les gens se contentent de peu mais cela ne nous a pas vraiment transformés », confie Sylvain Gallant.

Mercredi 12 août à 19 heures l’Hôtel de Sept-Îles à Sept-Îles. Réservations : https://lepointdevente.com/?q=katpak&locality=1&radius=100

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de