370 000$ pour des travaux correctifs au quai éperon

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
370 000$ pour des travaux correctifs au quai éperon
Le quai éperon.

Des travaux non-prévus et «urgents» devront se faire au quai éperon, alors que des perforations dans les palplanches du quai compromettent «l’intégrité structurale» de l’infrastructure. Le quai éperon permet de soulever des bateaux de pêche pour les entreposer au parc d’hivernage.

Le conseil de ville de Sept-Îles avait octroyé en novembre 2015 le contrat de réhabilitation du quai éperon à Bouchard & Blanchette Marine pour un montant de 693 420$. Ces travaux étaient financés en grande partie par la Société du Plan Nord.

Cependant, lors de la réalisation des travaux, «des dommages additionnels» ont été découverts au niveau du fonds marin. Des «travaux correctifs d’urgence» doivent donc avoir lieu, puisque «l’intégrité structurale du quai éperon se trouve sévèrement compromise», affirme la Ville. Ces dommages structuraux n’étaient pas connus lors de la réalisation des plans et devis, puisqu’ils n’étaient pas visibles.

La Ville de Sept-Îles débloque donc un montant additionnel de 371 702$ pour que BB Marine effectue ces travaux. Ce montant provient à peu près en part égale du surplus non affecté de la municipalité et de la Corporation du parc d’hivernage de Sept-Îles.

Une demande a été envoyée à la Société du Plan Nord pour qu’elle finance en tout ou en partie ces travaux imprévus. Le maire Réjean Porlier mentionne qu’à l’ouverture des soumissions pour les travaux de réhabilitation, BB Marine avait soumissionné «beaucoup moins», soit environ de 600 000$, que l’évaluation municipale. Malgré les travaux imprévus, «on ne dépassera pas le montant initial», indique-t-il.

Partager cet article