Remblai de 37 plans d’eau | Minerai de fer Québec dit limiter son empreinte

Par Jacob Buisson 3:46 PM - 11 juillet 2024 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

Les cercles rouges indiquent les positions et superficies approximatives des nouvelles zones d’entreposage. Photo capture d’écran Google maps

La solution la plus environnementale pour Minerai de fer Québec (MFQ) est d’entreposer ses résidus dans le périmètre de la mine du lac Bloom. Le territoire y est déjà endommagé, plaide l’entreprise. 

La minière souligne s’être entendue avec des communautés innues pour la localisation de l’agrandissement de l’entreposage. Le choix permet d’éviter l’étalement des dégâts environnementaux.

L’entreprise écarte l’idée de remettre les résidus dans des fosses de la mine, car ça empêcherait un creusage futur. C’est seulement « dans 30 à 40 ans, lorsque les fosses seront en fin de vie et qu’elles ne présenteront plus de potentiel minéral, [que] cette solution pourra être envisagée », mentionne Valérie Lamarre, directrice des communications de MFQ.

Elle soutient aussi que le territoire est couvert de milliers de lacs et que tout développement industriel empiète inévitablement sur l’un d’eux.

« Nous sommes conscients des impacts écologiques de nos opérations. Nous cherchons à les réduire au minimum et à les compenser lorsqu’il est impossible de les éviter », souligne Mme Lamarre. 

La compensation de l’entreprise sera d’améliorer les habitats aquatiques à d’autres endroits, notamment pour faciliter la montaison des saumons. Les huit projets financés par l’entreprise lui coûteront jusqu’à 16 millions de dollars.

Partager cet article