Pas d’inquiétude à avoir pour l’avenir du pénitencier de Port-Cartier, dit le maire

Par Vincent Rioux-Berrouard 5:01 AM - 10 juillet 2024
Temps de lecture :

Le pénitencier de Port-Cartier a été évacué le 22 juin en raison des feux de forêt.

Malgré le fait que le pénitencier de Port-Cartier se retrouve vide depuis le 27 juin, le maire Alain Thibault indique n’avoir aucune inquiétude pour l’avenir de l’établissement.

Souhaitant aller aux fonds des choses et ne pas se fier seulement à des rumeurs parlant d’une fermeture permanente, le maire affirme avoir contacté directement le directeur de la prison. Il faut dire que l’établissement jongle avec d’importants problèmes de main-d’œuvre depuis plusieurs mois. 

À la suite de cette conversation, il a eu la certitude que l’avenir de l’établissement de Port-Cartier n’était pas compromis, ou même menacé.

Rappelons que les 225 détenus avaient été évacués en raison des feux de forêt. C’est justement l’incertitude liée aux incendies qui font que le retour des détenus doit attendre. 

« Actuellement, on me dit qu’il y a des travaux de rénovation qui sont en cours au pénitencier. S’ils investissent dans le bâtiment, ce n’est certainement pas pour le fermer », affirme Alain Thibault, qui se dit rassuré.

Le pénitencier occupe une place majeure à Port-Cartier.

« C’est extrêmement important que cet établissement carcéral reste ouvert, parce que c’est tout près de 300 emplois dans la région. Il y a des retombées économiques pour les fournisseurs et des emplois indirects. Il y a aussi des revenues en taxation pour la municipalité », dit-il. « Il est impensable pour nous, à la Ville de Port-Cartier, que le pénitencier ferme », ajoute Alain Thibault.

Afin de veiller aux intérêts de sa municipalité, le maire affirme avoir discuté avec la députée de Manicouagan, Marilène Gill, à propos du dossier du pénitencier qui relève du gouvernement fédéral.

« Je lui ai demandé de sensibiliser les décideurs politiques [Dominic Leblanc, ministre de la Sécurité publique, et Pablo Rodriguez, lieutenant politique du Québec] au cas où cette idée de fermer le pénitencier leur passe par la tête, pour s’assurer que cela n’arrive pas », dit Alain Thibault.

Il réitère toutefois qu’il s’agit avant tout de rumeurs et qu’il n’y a rien de concret à propos d’une fermeture.

Partager cet article