Équipe volante : « ce n’est pas la solution miracle », dit le ministre Dubé

Par Johannie Gaudreault 5:27 PM - 8 juillet 2024
Temps de lecture :

Le ministre de la Santé Christian Dubé se rendra à Sept-Îles demain. Photo Johannie Gaudreault

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, est venu constater les conséquences de la fin du recours aux agences privées sur la Côte-Nord le 8 juillet. De passage à Forestville et Baie-Comeau, il affirme que les équipes volantes ne sont qu’une solution temporaire.

« On est en train de trouver une solution temporaire à un problème qui dure depuis longtemps : les fameuses agences privées. Ça va prendre un certain temps pour régler le problème », affirme le ministre qui a entendu les préoccupations des employés sur le terrain. Il se rendra à Sept-Îles pour répéter l’expérience demain.

Selon le ministre, la première étape consistait à imposer un tarif minimum aux agences de personnel. « Mais je vous rappelle qu’ici sur la Côte-Nord, on a dit que ça prendrait trois ans s’affranchir. Ce n’est pas quelque chose qui va se régler comme ça », ajoute-t-il.

Pour lui, la solution est beaucoup plus importante. Il a d’ailleurs discuté avec les employés de la façon dont le gouvernement pourrait attirer des employés à s’établir sur la Côte-Nord.

« J’ai vu un couple de médecins-chirurgiens cet après-midi qui sont venus de la région de l’Estrie et qui se sont établis ici. C’était fantastique de les entendre parler de la Côte-Nord. On veut avoir des gens comme ça et pas juste des médecins, des infirmières et des préposés aux bénéficiaires aussi », raconte M. Dubé.

« Il faut régler nos équipes volantes et en même temps, c’est quoi nos solutions à long terme. Ça nous prend des aménagements qui sont un peu plus longs à faire », poursuit-il.

Pourquoi c’est si long?

Le ministre de la Santé l’admet : « Je trouve que mes équipes sont un peu plus longues à regarder les CV. » « Il faut être critique, je ne critique pas nos équipes, mais on en a juste passé 150 dans un mois et je pense qu’on pourrait aller plus vite pour être sûr qu’on comprend bien ce qu’on peut offrir », déplore-t-il précisant que plus de 500 candidatures ont été déposées.

Christian Dubé a pu entendre les besoins régionaux du CISSS de la Côte-Nord en termes de ressources humaines. « Les besoins régionaux ne sont pas les mêmes qu’en grande ville. Je l’ai très bien compris en visitant l’hôpital de Baie-Comeau aujourd’hui », laisse-t-il entendre.

« Quand on épluche les fameux CV, il faut qu’on s’assure de trouver les bonnes personnes. C’est un peu plus long qu’on s’attendait, mais je veux juste rassurer les gens qu’on est là-dessus », ajoute le ministre.

Syndicats

M. Dubé a profité de l’occasion pour rappeler aux représentants syndicaux qu’il est urgent de s’entendre. « Nos dirigeants syndicaux doivent être un peu plus flexibles, croit-il. Il ne faut pas essayer de régler toutes les affaires en même temps. Là, il faut se concentrer à régler les équipes volantes. »

L’élu québécois tient à remercier le personnel qui « travaille fort pour que ça (la crise santé) ne paraisse le moins possible ».

De son côté, la ministre responsable de la Côte-Nord, Kateri Champagne Jourdain, est heureuse d’avoir accueilli son collègue dans sa région.

« Jusqu’à maintenant, ce qu’on constate, c’est que ça permet des échanges francs, des échanges qui permettent de mettre en lumière les réalités vécues sur le terrain et les disparités aussi de notre grande région qui est celle de la Côte-Nord », déclare-t-elle.

Une visite appréciée par le CISSS

La présidente-directrice générale du CISSS de la Côte-Nord, Manon Asselin, a senti l’écoute du ministre de la Santé. « Je suis bien heureuse de la visite du ministre. Il n’y a rien comme marcher le terrain pour comprendre le terrain. Donc des échanges positifs avec le ministre, les employés, les gestionnaires et les équipes médicales. Un ministre qui était tout en écoute », fait-elle savoir.

La dirigeante ne baisse pas les bras pour réussir à se sortir de cette crise sans précédent.

« On travaille extrêmement fort pour améliorer la situation, que ce soit avec les prêts de services, avec la préparation du CISSS de la Côte-Nord pour recevoir les équipes volantes. On travaille en ce sens-là pour justement améliorer la situation partout sur la Côte-Nord », commente-t-elle à la suite de la conférence de presse du ministre Dubé.

La présidente-directrice générale du CISSS de la Côte-Nord, Manon Asselin, et le ministre de la Santé, Christian Dubé, devant le centre administratif du CISSS à Baie-Comeau. Photo Johannie Gaudreault

Partager cet article