Grève dans les traversiers : Montigny garde espoir

Par Anne-Sophie Paquet-T. 12:08 PM - 13 juin 2024
Temps de lecture :

Yves Montigny, député de René-Lévesque lors de l’annonce de l’appui financier gouvernementale de 5 M$ à l’Hôtel le Manoir de Baie-Comeau le 13 juin. Photo : Anne-Sophie Paquet-T

Questionné par le journal le Manic sur ce mandat de grève de 10 jours des cinq traverses opérées par la Société des traversiers du Québec (STQ), dont Tadoussac–Baie-Sainte-Catherine ainsi que Matane-Baie-Comeau-Godbout, Yves Montigny député de René-Lévesque dit souhaiter un accord des deux parties.

Dans un premier temps, M Montigny lance le message à tous les touristes qui ont le désire de visiter la Côte-Nord, « de persévérer pour venir voir la beauté de la Côte-Nord, malgré cette période plus difficile ».

Pour ce qui est de la grève annoncée, M Montigny mentionne que son gouvernement souhaite « qu’un accord satisfaisant incluant une intensification des discussions et des négociations ait lieu ». Il ajoute que « comme gouvernement, nous n’avons pas de contrôle là-dessus ».

Rappelons que Le syndicat des Métallos, qui représente 150 travailleurs dans le cadre de cette négociation, a proposé de maintenir un service minimal aux traverses de L’Isle-aux-Coudres et de Tadoussac, là où le traversier est le seul lien possible.

Les trois autres traverses seraient donc complètement paralysées lors des journées de grève. Il s’agit de celles de Québec/Lévis, Matane/Godbout ainsi que Sorel/Saint-Ignace-de-Loyola.

Le Tribunal administratif du travail déterminera sous peu le niveau de service requis pendant la grève pour toutes les traverses concernées.

Les deux premières journées de grève auront lieu les 21 et 22 juin si l’enjeu de la négociation des salaires ne se règle pas d’ici ces dates.

Partager cet article