Entente avec Hydro 29 ans plus tard, cette fois-ci pour Pakua Shipi

Par Jacob Buisson 10:21 AM - 31 mai 2024 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :
Photo Hydro-Québec

La centrale du Lac-Robertson a été construite en 1995.

Le chef de Pakua Shipi et le PDG d’Hydro-Québec ont signé une entente qui prévoit un dédommagement sur 23 ans pour le barrage du Lac-Robertson. 

Cette entente a lieu moins d’un mois après l’accord entre Hydro et Unamen Shipu, la communauté à La Romaine, située plus près de Kegaska. Cette communauté a signé pour recevoir plus d’un million par an sur 23 ans. 

La centrale du Lac-Robertson, qui a inondé une partie du Nitassinan, a été construite en 1995. C’est donc 29 ans plus tard que les Innus des communautés avoisinantes sont indemnisées pour la perte de territoire.

Le montant offert à Pakua Shipi n’est pas divulgué, mais on indique que ça permettra à la communauté d’investir dans ses propres priorités. « Je suis particulièrement heureux que l’entente avec Pakua Shipi permette de créer une source de revenus, que la communauté pourra investir selon ses propres priorités », annonce Michael Sabia, PDG d’Hydro-Québec. 

L’accord est fait selon le principe de réconciliation, selon le cabinet du ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon. Pour lui, « il est primordial que la transition énergétique du Québec soit discutée avec les communautés et réalisée en partenariat avec elles. »

Pour le chef de Pakua Shipi, l’entente est bonne pour la qualité de vie de la population. « Depuis le début des discussions avec Hydro-Québec, les priorités de notre communauté ont été au cœur de nos réflexions », dit-il.

La centrale hydroélectrique du Lac-Robertson est aussi accompagnée d’une centrale au diésel et de lignes électriques. Elle fournit de l’électricité seulement pour La Tabatière, de Blanc-Sablon, de Saint-Augustin, de Vieux-Fort et de quelques villages du Labrador.

Partager cet article