Un nouvel hôtel de ville pour Anticosti

Par Vincent Rioux-Berrouard 12:00 PM - 22 mai 2024
Temps de lecture :

© SEPAQ Crédit Photo : Sébastien Larose | SAN – Sepaq Anticosti | ant_200809_0149.tif

La Municipalité de L’Île-d’Anticosti obtiendra une subvention maximale de 16,5 M$ de la part du gouvernement du Québec, pour la construction d’un nouvel hôtel de ville.

L’édifice, qui portera le nom de Centre d’accueil municipal de L’Île-d’Anticosti, aura une superficie approximative de 680 mètres carrés. Son rez-de-chaussée comprendra notamment un comptoir d’accueil réservé aux activités touristiques, une salle multifonctionnelle, une cuisine communautaire et quelques bureaux administratifs. À l’étage, on trouvera entre autres une aire de réception, un espace collaboratif, des bureaux administratifs, la salle du conseil municipal, une autre pour la tenue de réunions ainsi qu’une terrasse.

Le fait que le site d’Anticosti a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO le 19 septembre 2023 justifie cet investissement. Dans son décret autorisant cette dépense, le gouvernement affirme que l’événement entraînera d’importants investissements en infrastructures.

Selon l’entente, le ministère des Affaires municipales couvrira 97 % des frais, jusqu’à un montant de 16,5 M$, et le reste sera assumé par la Municipalité de L’Île-d’Anticosti.

Il s’agit d’un premier pas pour le développement de l’île, selon la mairesse Hélène Boulanger. La réalisation de ce bâtiment permettra de préparer d’autres projets, comme la mise aux normes des eaux potables et des eaux usées, ou l’obtention de nouveaux terrains pour l’habitation.

« Il faut commencer minimalement par avoir un hôtel de ville, ce qu’on n’a pas. Pour faire une gestion adéquate, il faut bien avoir un bureau pour s’appuyer. C’est un projet majeur et c’est un début pour toute la suite des choses à Anticosti », dit-elle. La municipalité loue des bureaux présentement. 

Coefficient Anticosti

Un tel investissement pour un bâtiment dans un village de seulement 200 personnes peut étonner, reconnaît la mairesse. Elle rappelle toutefois que bien que la municipalité est petite, le territoire est immense.

L’isolement de l’île a aussi une incidence majeure sur les prix de construction.

« Quand on parle avec tous les professionnels comme les architectes ou autres, un tel projet aurait coûté la moitié du prix s’il avait été réalisé sur le continent. Il y a un coefficient Anticosti », affirme la mairesse.

Le contrat pour la construction de l’hôtel de ville a été octroyé et l’entrepreneur a amorcé les travaux, indique la mairesse. Le bois aura une place importante dans ce nouveau bâtiment.

Partager cet article