La Protection de la faune veut libérer le loup de Sept-Îles

Par Emy-Jane Déry 12:45 PM - 05 janvier 2023
Temps de lecture :

Le loup a été vu dans le secteur de Moisie, le 1er janvier. Photo Facebook

La Protection de la faune n’a pas réussi à localiser le loup qui circule à Moisie avec le museau coincé dans un piège, mais elle souhaite le libérer sa fâcheuse position.

La présence de l’animal a bel et bien été portée à l’attention de la Protection de la faune du Québec (PFQ), qui indique avoir rencontré plusieurs citoyens à cet effet.

« Pour l’instant, l’animal qui est en mesure de se déplacer, n’a pas été localisé », a affirmé jeudi, Daniel Labonté, porte-parole de la PFQ.  

L’organisation ignore si elle sera en mesure de venir en aide à la pauvre bête qui a été aperçue ainsi aux environs du 1er janvier.  

« Il n’est actuellement pas possible de confirmer si une immobilisation pourra être tentée, afin de le libérer de sa fâcheuse situation », a-t-il indiqué par courriel.

La population est sollicitée pour collaborer à retracer le loup. On invite les gens à signaler sa présence à S.O.S Braconnage/Urgence faune sauvage.

« Si l’animal est vu et que sa capture est possible, une intervention sera réalisée afin de lui retirer le piège », a mentionné M. Labonté.

Le piégeage, c’est règlementé !

Par ailleurs, la Protection de la faune rappelle que la pratique du piégeage au Québec est encadrée par des règles strictes.

« Les piégeurs doivent notamment utiliser un piège autorisé selon le type d’animal à fourrure, permettant ainsi de respecter les bonnes pratiques liées au bien-être de l’espèce », souligne-t-on.

Les piégeurs sont encouragés à utiliser des techniques qui permettent de sélectionner le plus possible les animaux capturés et d’éviter les captures accidentelles.

Le loup suscite la sympathie des internautes depuis le début de l’année. L’histoire s’est rendu jusqu’à Trois-Rivières, où un organisme d’aide aux animaux sauvages était prêt à se déplacer pour lui venir en aide.

Partager cet article