Billet | Où étiez-vous?

Par Sylvain Turcotte 6:00 AM - 06 Décembre 2022
Temps de lecture :

Du hockey féminin très relevé à l’aréna Conrad-Parent, mais trop de bancs vides.

Près de 1 100 spectateurs samedi. Sous la barre des 1 000 pour dimanche. L’aréna Conrad-Parent peut en accueillir 1 800. Expliquez-moi pourquoi ce n’était pas « complet » pour les deux matchs professionnels de hockey féminin opposant la Force de Montréal et sa Septilienne Ann-Sophie Bettez au Whale du Connecticut?

Manque de publicité?

Le Nord-Côtier a publié près de huit articles depuis l’annonce des deux parties, soit depuis le début du mois de septembre. Il y a eu des concours pour gagner des billets, une publicité dans nos pages.

Les autres médias de Sept-Îles en ont fait la promotion. Le président de la Force, Kevin Raphaël, en a même parlé à Salut Bonjour. Il y a eu des concours par d’autres organismes.

Trop cher?

Ça ne coûtait que 22$ pour du hockey professionnel, avec une fille de Sept-Îles, capitaine de surcroît, pour la Force. Si tu étais parmi les 1 400 spectateurs du match Senior AA la veille, tu as payé 10$. « Fine! ». Ça, c’est sans compter les quelques consommations que tu t’es payées.

Des matchs de ce circuit professionnel féminin à Sept-Îles, ça ne reviendra possiblement pas. Tu as peut-être raté ta chance de voir jouer, en personne, une fierté de notre ville.

C’était une belle occasion de montrer à ta fille, ton gars, une belle inspiration, une modèle, une ambassadrice.

Et à ceux qui se demandent pourquoi c’était en après-midi. Même s’il s’agit d’une ligue professionnelle et que les joueuses sont payées, la plupart d’entre elles travaillent ou sont à l’université. Les deux clubs sont arrivés à Sept-Îles vers 23h45 vendredi. Et le dimanche, le vol de retour était à 16h15.

C’était du hockey féminin!

Oui, du hockey féminin, et je peux vous dire que c’était de très haut niveau. Je ne pense pas qu’il y ait des spectateurs qui soient restés sur leur appétit avec le premier affrontement de la fin de semaine, un scénario presque hollywoodien avec le but victorieux en tirs de barrage par… Ann-Sophie Bettez! Le match de dimanche a été tout aussi enlevant.

Pour avoir jasé avec quelques personnes durant la fin de semaine, tous ont été impressionnés par le niveau de jeu, la vitesse, le talent des filles. Quand un joueur du Senior AA te dit que son équipe n’aurait pas tenu le coup face à ses joueuses, ça en dit long.

Il n’y a rien à faire?

Quand j’entends des gens dire qu’il n’y a rien à faire à Sept-Îles… Ça me frustre! Il s’en passe des choses et pour qu’il y en ait encore plus, il faut répondre présent quand il y a quelque chose.

À ceux et celles qui étaient au match, merci, et désolé.

Il fallait que je me vide le cœur.

Partager cet article