Jimmy Larose Joubert passe du football aux forces militaires

Par Sylvain Turcotte 4:15 PM - 05 octobre 2022
Temps de lecture :

Jimmy Larose Joubert (#3) avait inscrit son premier touché dans les rangs universitaires le 11 septembre 2021 face au Rouge et Or de l’Université Laval. Photo archives Yves Longpré

Le Septilien Jimmy Larose-Joubert accroche son casque. Après une douzaine de saisons à jouer au football, dont un peu plus d’une saison avec le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, il se joint à une autre famille, celle des forces militaires.

Le porteur de ballon quitte son sport après les trois premiers matchs du calendrier 2022. Des blessures auront pesé aussi dans la balance, notamment une fracture du cubitus. Lors de la saison 2017, alors qu’il portait les couleurs des Couguars du Cégep de Chicoutimi, Jimmy Larose-Joubert avait subi des fractures de trois vertèbres (L2-L3-L4).

« Je savais que c’est ce que je voulais faire (joindre les forces militaires) et non le bac », a-t-il dit.

Ses démarches pour joindre l’infanterie, il les avait entamées il y a près d’un an.

Avec les forces militaires, Larose-Joubert retrouvera aussi un milieu qui lui ressemble, qui l’attire. Il compare ça au football où il se retrouvera encore « avec une gang de boys. »

« Tu apprends tout le temps, tu te surpasses physiquement et mentalement », a dit le Septilien qui a eu 24 ans lundi.

Il aime aussi l’ambition de grimper en grade au sein des forces militaires, ces défis et les voyages. Il veut être officier pour déployer son leadership et aider les autres.

Jimmy commencera avec cours de base à Sherbrooke comme fusilier. Il travaillera à temps partiel pour les prochains mois au sein de la réserve.

Choix difficile

Quitter le football n’a toutefois pas été une décision facile. Il est reconnaissant envers ce sport.

« Ç’a été pas mal la plus belle expérience, ça m’a amené à l’école, au cégep et même à l’université. J’ai maturé et rencontré de bonnes personnes. Le football m’a apporté une discipline et une éthique de travail. Le foot, ce n’est pas juste un sport, c’est un mode de vie », a-t-il exprimé.

Il entend combler ce vide avec les forces militaires et continuer de se surpasser.

Partager cet article