Paul St-Pierre Plamondon en visite à Sept-Îles

Par Alexandre Caputo 3:47 PM - 02 octobre 2022 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

La députée bloquiste, Mme Marilène Gill, le candidat péquiste dans René-Lévesque, M. Jeff Dufour-Tremblay, le chef du Parti Québécois, M. Paul St-Pierre Plamondon, la candidate péquiste dans Duplessis, Mme Marilou Vanier ainsi que la députée péquiste sortante, Mme Lorraine Richard.

Le chef du Parti Québécois a foulé les terres de la Côte-Nord en ce dimanche, quelques heures avant la journée des élections provinciales. C’est devant une foule entassée au Toi Moi et Café que PSPP a pris la parole, il était accompagné par sa candidate dans Duplessis, Mme Marilou Vanier, son candidat dans René-Lévesque, M. Jeff Dufour-Tremblay, la députée péquiste sortante Mme Lorraine Richard ainsi que la députée bloquiste, Mme Marilène Gill. 

M. St-Pierre Plamondon est encore confiant que son parti sera en mesure d’être bien représenté à l’Assemblée nationale. 

« Les études démontrent qu’environ 20% des électeurs décident [pour qui ils voteront], la veille de l’élection ou lorsqu’ils sont devant l’urne. Les sondages prouvent aussi que les gens ont apprécié notre campagne et qu’ils appuient ce que nous proposons », explique celui qui encourage ses partisans à convaincre les plus indécis. 

Le chef du PQ se dit fier de sa candidate dans la circonscription de Duplessis, Mme Vanier, qui en était à une première expérience électorale comme candidate. 

« Nous avons la chance d’avoir une candidate qui démontre toutes ses compétences et ses talents en politique, des atouts qui lui proviennent de ses expériences de travail ainsi que de sa connaissance de la circonscription », mentionne-t-il. 

Le temps est tout ce qui manque

Même si Mme Vanier n’a pas beaucoup de regrets dans la vie, elle avoue que si c’était à refaire, elle aurait accepté de s’engager auprès du Parti Québécois plus rapidement. La mère de trois jeunes filles précise cependant qu’il lui était primordial d’avoir l’appui de sa famille avant de se lancer dans cette aventure. 

« Mon seul regret est de ne pas avoir dit oui dès qu’on m’a sollicité. Nous avons tellement un grand territoire, avoir eu plus de temps j’aurais été en mesure d’aller rencontrer tout le monde et rejoindre plus de gens » explique celle qui a l’intention de représenter le même parti pour les élections futures. 

M. St-Pierre Plamondon a réitéré l’importance de la souveraineté pour le Québec tout en précisant que ce projet passera obligatoirement par un investissement important du gouvernement auprès des régions.   

Partager cet article