Blocage d’un chemin de fer à Schefferville et manifestation à Uashat

Par Alexandre Caputo 6:54 PM - 06 septembre 2022 Initiative de journalisme local
Temps de lecture :

ITUM fait face à des allégations de fraude et d’extorsion en lien avec les élections de juin dernier.


Dans la foulée des allégations de fraude et d’extorsion pesant contre le conseil de bande de Uashat mak Mani-utenam, les membres de l’organisation qui se nomme le « Comité des droits des premiers peuples » ont décidé de bloquer le chemin de fer minier KLTR près de Schefferville en plus d’organiser un rassemblement devant l’édifice du conseil de bande à Uashat.

Le chemin de fer est bloqué depuis le 5 septembre en après-midi.

Steve Trudel, représentant adjoint de l’organisation, confirme le blocage et le rassemblement, mais nie toute implication dans ces démonstrations de mécontentement.

« Les membres manifestent concernant les vices de procédures dans le processus judiciaire lorsque les autochtones sont concernés, toujours en lien avec la contestation des élections de juin 2022 et avec le contrat signé par ITUM avec IOC en 2020. », déclare-t-il.

Du côté de Schefferville, le coordonnateur régional pour le syndicat des Métallos, Nicolas Lapierre, mentionne que la situation ne lui est pas étrangère et que rien ne sert de paniquer.

« Les salariés sont dans leurs campements, toujours payés. La manifestation se déroule paisiblement, nous allons donc attendre des développements. Ce n’est pas la première fois que nous vivons un blocage. », mentionne-t-il.

La demi-douzaine de manifestants rassemblés devant le conseil de bande à Uashat ont exprimé leur façon de penser de manière calme et paisible ce mardi en matinée.

Le représentant chef du « Comité des droits des premiers peuples », Normand Pilot, est impossible à rejoindre.

Un communiqué de presse de la part de l’organisation sera acheminé aux médias cette semaine.

À lire pour comprendre le contexte de ces manifestations :

Partager cet article