Le vandalisme prend de l’ampleur à Port-Cartier

Par Marie-Eve Poulin 11:45 AM - 09 août 2022
Temps de lecture :

À l’école Saint-Alexandre, les toiles de la classe verte ont été coupées. Photo Facebook

Depuis plusieurs semaines, bon nombre d’actes de vandalisme sont répertoriés à Port-Cartier. Des écoles et autres lieux publics sont touchés par ces actes de nature criminelle et la Ville de Port-Cartier lance un message via sa page Facebook.

La Ville lance un appel à la sensibilisation des jeunes, à la dénonciation des contrevenants et au respect des biens publics et rappelle que les actes de vandalisme peuvent entraîner des poursuites judiciaires puisqu’il s’agit de méfaits publics.

Elle rappelle aussi que les frais liés au nettoyage et réparations de ces actes de vandalisme sont payés par les contribuables et cela représente des coûts importants.

La Ville explique aussi que ces gestes ont un impact négatif sur l’image de la ville en plus d’avoir un impact sur le sentiment de sécurité des citoyens.

Ce printemps, près du CPE Touchatouille il était possible d’y voir des actes de vandalisme tels que des graffitis. De plus, les vandales s’en sont aussi pris aux jouets des petits.

La classe verte (classe extérieure) de l’école Saint-Alexandre a récemment été la cible des vandales qui ont fait des graffitis, brisé du matériel et des installations en plus de voler des décorations.

Line Bordage de la Ville de Port-Cartier, explique que des caméras de surveillance sont déjà installées à certains endroits, mais pour ce qui est des écoles, c’est à eux de voir à l’installation de ces appareils.

La Ville avait pris soin de bien préparer la scène pour la journée branchée du 23 juillet et pendant la nuit, des graffitis ont encore était faits. La scène a donc dû être nettoyée une deuxième fois avant les spectacles. Ces situations qui s’accumulent deviennent irritantes pour plusieurs personnes qui en ont assez du saccage.

« Donc toi — oui, TOI — qui se démarque beaucoup, mais qui brille très peu : RÉFLÉCHIS et ANALYSE avant d’agir. On veut voir notre ville grandir et se développer, pas se faire détruire et saccager ! », peut-on lire sur une publication Facebook de la Ville de Port-Cartier.

Pour le moment, Mme Bordage demande surtout la vigilance des citoyens et la collaboration de ceux-ci. De plus, si quelqu’un a la moindre information, il est important de communiquer avec les policiers, car peut-être que cette information est la pièce manquante pour faire avancer les choses.

« Ce qu’on trouve dommage, c’est qu’on a plein de projets en tête pour embellir et développer la ville, mais on pense toujours aux efforts que nous allons mettre et à l’argent qu’on va investir et qu’au final ça peut être détruit ou qui ne perdurera pas dans le temps parce que des personnes mal intentionnées s’amusent à poser ces gestes », ajoute-t-elle découragée.

« Ça commence à être lourd », dit Mme Bordage.

Elle invite les gens qui font des graffitis à venir participer aux projets artistiques de la Ville plutôt que de faire cela en cachette à des endroits non appropriés.

Partager cet article