Un enfant happé deux fois par le même VTT

Par Marie-Eve Poulin 6:00 AM - 07 juillet 2022
Temps de lecture :

Matshiu est resté sous observation en raison de son hémorragie à la rate et il a évité de peu un transfert vers Québec. Photo: courtoisie

Lors d’une sortie familiale à la plage de Maliotenam, Matshiu 3 ans, a eu la terrible malchance de se faire happer pas une, mais bien deux fois par le même VTT. La famille lance un appel à la prudence.

Par un bel après-midi, Nemnemiss Mckenzie va à la plage avec ses enfants, loin de se douter que cette journée, qui se voulait un moment agréable, allait se transformer en un cauchemar.

Le petit Matshiu jouait au bord de la mer. Il n’était qu’à quelques mètres de sa mère, lorsqu’un véhicule de type côte-à-côte est passé tout près de lui. Sa mère a trouvé qu’il passait beaucoup trop près et a ensuite vu trois VTT se diriger droit sur lui.

« Je me suis levée, j’ai hurlé et mon fils s’est tourné vers nous. Il a fait un pas vers l’avant et c’est à ce moment qu’il a été happé », explique Nemnemiss Mckenzie, maman de Matshiu.

Mme Mckenzie explique qu’au premier impact, son fils a été projeté plus loin devant le VTT, à environ quatre mètres. Le temps de freinage versus la nouvelle position de l’enfant a entraîné un deuxième impact.

« Il a été frappé sur son côté gauche à une vitesse d’environ 30 km/h, qu’on m’a dit », ajoute-t-elle.

« Quand il était par terre, il ne bougeait plus, donc j’étais certaine qu’il était mort », dit-elle, visiblement encore sous le choc d’avoir vu son enfant inerte après l’impact.

La maman rapporte que l’accident se serait produit vers 17 h 25 et que l’ambulance serait arrivée sur les lieux à 18 h 35. Elle explique que les secours qui étaient sur place lui ont dit que l’ambulance arrivait de Port-Cartier.

« On a eu froid en attendant et mon garçon s’endormait tout le temps. Il fallait le garder éveillé », dit la maman, qui trouvait l’attente très longue.

Après avoir passé de nombreux tests, la famille de Matshiu apprend qu’il avait une hémorragie à la rate. Une grosse ecchymose sur son épaule et sa fesse rappellent aussi la force de l’impact sur son petit corps.

Le bambin devra passer quatre semaines sans sports ni activités qui pourraient causer des chutes, afin d’éviter que l’hémorragie reprenne. Il peut toutefois faire ses activités d’enfant, mais prudemment.


Remords
Mme Mckenzie explique que le jeune homme de 16 ans s’en voulait d’avoir causé cet accident, mais qu’elle n’est pas fâchée et elle comprend «qu’il a sûrement été victime d’un traumatisme suite à l’événement.»

La mère, qui était sous le choc, a eu comme premier réflexe de crier après le jeune conducteur. Une fois qu’elle a su que son fils n’avait pas de blessures visibles, ce qui pour elle était bon signe, elle s’est calmée puis a fait un geste inattendu.

« Après, je l’ai pris dans mes bras. C’est un accident, ça aurait pu arriver à n’importe qui », dit la maman.
Les sœurs de Matshiu, présentent lors de l’accident, ont elles aussi vécu un choc et devront prendre le temps nécessaire pour s’en remettre.

Mme Mckenzie espère que son fils Matshiu ne développera pas une crainte d’aller à la plage et dit qu’elle l’apportera de nouveau lorsqu’elle le sentira prêt.

La mère de famille tient à remercier les secours et le personnel soignant qui ont été très gentils avec eux dans cette épreuve.


Un appel à la prudence
La mère qui fréquente souvent cet endroit se sentait en sécurité sur la plage.

« On va à la plage pour que les enfants soient plus libres de courir, jouer », dit-elle.

Mme Mckenzie ne comprend pas pourquoi ceux qui conduisent ces véhicules choisissent de le faire à cet endroit.
« J’aimerais qu’il n’y ait plus de VTT qui passent à cet endroit », dit la maman.

« Ce sont des familles qui vont à la plage avec leurs enfants, pique-niquer, relaxer, faire des activités, ce n’est pas la place pour les VTT ».

Quelques obligations pour conduire un VTT

  • Port du casque protecteur conforme à certaines normes de fabrication
  • Peu importe le lieu de circulation, vous devez être âgé d’au moins 16 ans.
  • Si vous avez 16 ou 17 ans, il est obligatoire d’avoir un certificat de formation.
  • Si vous voulez conduire un autoquad, vous devez être âgé d’au moins 18 ans.
  • Si vous transportez un passager avec un motoquad modifié par l’ajout d’un siège d’appoint, vous devez être âgé d’au moins 18 ans.
  • La circulation en VTT (et autres véhicules motorisés) est interdite sur les plages de l’ensemble du territoire septilien (de Gallix à Moisie) (Source : publication Facebook Ville de Sept-Îles)
  • Interdiction de conduire un véhicule tout-terrain avec les facultés affaiblies
  • Il est interdit de circuler sur les chemins publics, sauf dans de rares exceptions prévues par la loi.

    Source : saaq.gouv.qc.ca et Ville de Sept-Îles

Partager cet article