Des poissons morts à Rivière Brochu inquiètent

Par Marie-Eve Poulin 6:00 AM - 05 juillet 2022
Temps de lecture :

Pêches et Océans Canada ne comptent pas faire de démarches plus poussées pour trouver la cause vu la faible quantité de poissons morts. Photo: Capture d’écran de la vidéo Facebook d’Isabelle Boudreau

Une vidéo de poissons morts filmée au pont de la Rivière Brochu et publiée sur Facebook début juin, a fait réagir la population et soulevé des questionnements quant à la cause de la situation.

Le biologiste Claude Brassard explique que ce phénomène n’est pas inquiétant vu la petite quantité de poissons morts et Pêches et Océans Canada ne compte pas pousser plus loin les démarches concernant cet événement.

« Nous n’avons pas la cause exacte parce que nous n’avons pas fait d’échantillons ni d’analyses, ce n’était pas assez majeur pour ça. Mais l’hypothèse principale serait que les morues se soient fait prendre par l’eau douce à la marée baissante », dit Claude Brassard.

Il explique que la morue est un poisson marin qui ne supporte pas bien le choc d’être dans l’eau douce. D’autres poissons sont adaptés à ce type de changement, mais pas la morue et pour elle, c’est fatal en quelques minutes.

La marée qui est quand même assez forte dans ce secteur et la morue aurait suivi la marée montante puis serait restée prise lorsque la marée descendait.

Une autre hypothèse serait d’être resté trop longtemps dans une eau trop chaude.

« Mais cela m’étonnerait, vu la manière dont la rivière est faite », dit-il.

Cette année, lors d’un échantillonnage pour le crabe des neiges, beaucoup de petites morues ont été trouvées ce qui fait que cet événement ne serait pas inquiétant pour les spécialistes.

« Quand il y a beaucoup de petites morues, ils se ramassent dans des conditions difficiles. Elles avaient peut-être faim et ont suivi les capelans », dit M. Brassard.

« On a vu des capelans morts aussi donc c’est un autre signe que la morue aurait pu suivre le capelan pour s’alimenter », ajoute-t-il.

Partager cet article