Le Festival de la chanson de Tadoussac vous dit « à l’an prochain! »

Par Emelie Bernier 6:26 PM - 19 juin 2022
Temps de lecture :

Salomé Leclerc à la Halte, une nouvelle scène ajoutée cette année dans le secteur du ChantMartin et du Camping Tadoussac. Photo Philippe Ruel

40 artistes francophones, 52 spectacles et plus de 7000 billets vendus plus tard (un record!),  le Festival de la chanson de Tadoussac plie bagage et donne déjà rendez-vous à ses nombreux fidèles, du 15 au 18 juin 2023.

Lisa Leblanc a livré un spectacle enlevant, à l’enseigne du « disco chiac ». Photo courtoisie d’Evelyne Tremblay

Après deux ans de flottement entre restrictions et annulations, aucune averse ni nuage gris n’auraient pu ternir l’enthousiasme du directeur général du Festival de la chanson de Tadoussac Julien Pinardon.  

En  2020,  le festival avait été carrément annulé et quelques spectacles avaient été présentés en août, avec les règles assouplies. En 2021, l’équipe avait réussi à tenir un festival selon une formule sur 10 jours et 3 scènes principales. « On avait eu très peu d’activités en extérieur, tout était très compliqué, avec de toutes petites jauges », relate M. Pinardon, heureux d’avoir pu rallier les troupes après deux années en dents de scie.

L’artiste innue de Uashat mak Mani-utenam Karen Pinette-Fontaine, autrice-compositrice-interprète qui œuvre sous le nom de Kanen, était au nombre des huit participants des chemins d’écriture. Cette résidence d’artiste était une fois de plus menée par Xavier Lacouture, un acolyte du festival. Le festival a offert aux jeunes artistes quelques occasions de rencontres intimistes avec le public. Photo Philippe Ruel.

« Enfin, nous avons un vrai festival », commentaire M. Pinardon samedi, entre deux vagues de concerts.

Le public a répondu présent. 7000 billets de spectacles ont été vendus, un record attribuable notamment à la capacité importante d’une nouvelle scène extérieure, le Jardin Hydro Québec, où ont été présentés des concerts enlevants de Clay and Friends, Lisa Leblanc, les Hay Babies,  Les Louanges…

L’ambiance de Tadoussac durant le Festival a quelque chose d’unique et d’éclectique. Photo Chloé Gagné

Cette édition a demandé son lot d’adaptations, principalement en raison des soubresauts de Dame Nature. Clémente jeudi et vendredi, la température s’est gâtée pour les deux derniers jours du festival forçant notamment l’annulation du Tour de l’Islet, dimanche, et le déplacement de plusieurs concerts, dont les trois événements du Tour du village, une nouveauté qui n’aura pu voir le jour dans la formule souhaitée.

« On n’a pas le choix, il faut s’adapter! O n essaie de contrôler le plus de choses possibles, mais la température, c’est hors de notre contrôle », admet Julien Pinardon, heureux de voir que le public n’avait pas oublié le festival haute-nord-côtier.

Julien Pinardon.

« On a su rallier nos troupes, ça a bien fonctionné! On a testé une nouvelle formule en centralisant le cœur des activités autour de l’église et on sent que les gens l’apprécient », analyse-t-il.

Le charme unique du Festival de la chanson de Tadoussac a encore une fois opéré. « Je pense qu’il y a une formule magique pour monter la programmation. Il faut aller chercher des artistes autant qui roulent leurs bosses depuis longtemps, qui ont de longues et grandes carrières comme Edith Butler, Diane Dufresne, Stephen Faulkner,  que des artistes qui poppent ou qui vont popper. Les Marilyne Leonard, Thierry Larose,  Valence, Marco Ema, on va en attendre parler. Et des valeurs sûres comme Lisa Leblanc, Vincent Vallières, Patrice Michaud, qui vont attirer une clientèle de fans qui vont en profiter pour faire des découvertes », conclut Julien Pinardon.

La pluie n’a pas ralenti l’ardeur des festivaliers.

L’été musical de Tadoussac n’est pas terminé. Neuf propositions artistiques seront présentés lors des Soirées d’été au Jardin durant la belle saison dont Damien Robitaille, Shauit et Catherine Major.

Partager cet article