Pas de réseau cellulaire pour rejoindre le 911 après un accident sur la 138

Par Marie-Eve Poulin 10:49 AM - 05 mai 2022
Temps de lecture :

« C’est vraiment très paniquant, je ne souhaite ça à personne », dit Valéry Bélisle. Photo courtoisie

Valéry Bélisle a vécu un moment de panique que personne ne devrait vivre. Après un accident de voiture sur la 138 mercredi matin vers 6 h 30 à environ 70 km à l’est de Sept-Îles, impossible de contacter le 911 faute de réseau cellulaire.

Au volant de sa voiture en direction de Sept-Îles sur la 138, Valéry perd le contrôle et fait deux à trois tonneaux avant d’atterrir sur une plage. Sachant qu’elle était dans un endroit impossible d’être retrouvée rapidement et que le réseau cellulaire ne fonctionne pas, elle n’a d’autre choix que de pousser dans la portière avec ses pieds et monter en marchant vers la route afin d’aller chercher de l’aide.

Une première voiture passe sans s’arrêter et Valéry n’arrive toujours pas à contacter le 911. Ce n’est que trente minutes plus tard que deux hommes s’arrêtent et l’embarquent dans leur véhicule afin de la transporter à l’hôpital de Sept-Îles.

Environ quinze minutes plus tard sur la route, elle a enfin un peu de réseau et contacte sa mère. Les parents ont fait des démarches de leur côté avec la Sûreté du Québec au sujet de l’accident.

Sa mère, Josée Brunet, mairesse de Rivière-Saint-Jean, se bat depuis huit ans afin d’obtenir un réseau cellulaire sur tout le territoire.

« L’année passée, au mois d’avril, deux compagnies ont déposé au CRTC pour justement donner une couverture cellulaire pour la Minganie et là c’est le CRTC qui niaise avec ce dossier-là. Il devait avoir une décision rendue au mois d’octobre, mais ça été remis. On est sans nouvelles du CRTC, on a refait une résolution au niveau de la MRC, Marilène Gill (députée de Manicouagan) en a fait une avant les fêtes et vient d’en refaire une la semaine passée adressée au CRTC », explique-t-elle.

« C’est inacceptable que ce dossier ne soit pas traité en priorité quand c’est un besoin essentiel », ajoute Mme Brunet.

La mairesse ajoute que même les pompiers de Havre-Saint-Pierre sont sans moyens de communications lors de certaines interventions et travaillent eux aussi sur le dossier afin d’obtenir une couverture réseau pour la sécurité de tous.

Valéry a obtenu son congé de l’hôpital en fin de journée hier avec une fracture de la vertèbre 11 et doit porter un corset.

Sa mère rappelle qu’on devrait être en mesure de contacter le 911 parce qu’en cas d’accident on ne devrait pas déplacer un blessé surtout lors d’une blessure comme celle qu’a sa fille. Les deux femmes remercient énormément les deux hommes qui lui sont venus en aide et qui l’ont transporté à l’hôpital.

« Je ne le souhaite à personne, c’est vraiment paniquant quand tu as zéro personne alentour. Imagine si c’était arrivé en pleine nuit, les chars sont rares. Pour vrai, c’est vraiment paniquant se ramasser sans téléphone, rien », explique avec émotion Valéry. On ressent bien le stress et la panique qu’elle a vécu lorsqu’elle était blessée et ne pouvait contacter le 911.

À LIRE AUSSI : Marilène Gill veut mettre de la pression dans le dossier concernant le réseau cellulaire

Valéry a quitté sa voiture malgré ses blessures afin d’aller à la recherche de réseau cellulaire pour contacter le 911. Photo courtoisie

Partager cet article