Le Phoenix ne fait qu’une bouchée du Drakkar en ouverture de série

Par Steeve Paradis 9:29 PM - 05 mai 2022
Temps de lecture :

Les joueurs du Phoenix ont célébré sept fois jeudi, en route vers un gain de 7-0 aux dépens du Drakkar. Photo Vincent Lévesque Rousseau, Phoenix de Sherbrooke

Le Drakkar de Baie-Comeau a tenu le coup durant une période, mais le Phoenix de Sherbrooke l’a carrément renversé au deuxième tiers, en route vers un gain facile de 7-0. Le Phoenix prend les devants 1-0 dans cette série 3 de 5, qui se poursuit vendredi soir à Sherbrooke.

Les troupiers de Stéphane Julien n’ont eu qu’à être patients et les buts sont venus. Dès l’amorce de la rencontre, ils ont pris d’assaut la zone du Drakkar, qui a gardé la tête hors de l’eau un certain temps, mais qui a rapidement été submergé par la force de frappe offensive des champions de la conférence Ouest.

S’il veut avoir une chance dans cette série, le Drakkar devra aussi éviter le banc des punitions. Les Baie-Comois ont accordé quatre buts en six infériorités numériques.

À la lecture du pointage, on peut aussi facilement comprendre que les deux gardiens en présence n’ont pas eu le même genre de soirée de travail. Olivier Adam a affronté 45 rondelles, 24 de ces tirs étant considérés comme dangereux, tandis que Jakob Robillard n’a eu qu’à repousser 21 lancers pour signer son premier blanchissage en carrière en séries éliminatoires.

Contrairement à ce que Jean-François Grégoire croyait, il n’avait pas encore un alignement complet pour ce match. Evgeny Sapelnikov a été rayé de l’alignement, car il s’est fait retirer le matin même le drain qu’on lui avait installé en raison de sa blessure à un rein.

Le médecin qui a procédé à l’intervention à Québec a repoussé de 24 heures le retour au jeu du Biélorusse afin de prévenir les risques d’infection. C’est Maël Lavigne qui a pris la place de Sapelnikov à la gauche du premier trio, avec Jacob Gaucher et Benjamin Corbeil.

Le Drakkar qui s’est le plus signalé au premier vingt est sans conteste Adam, testé avec 18 tirs dès le départ. Il n’a cédé qu’une seule fois, à 15 :29, lorsque Julien Anctil s’est avancé sans coup férir dans l’enclave pour battre le vétéran gardien d’un tir du revers impeccable dans la lucarne à sa droite.

Le Phoenix a mis fin aux prétentions du Drakkar en deuxième période, avec quatre buts sans réplique, une séquence bien illustrée par le total de tirs dans cet engagement, soit 16-3 pour les locaux.

D’abord, sur un surnombre, Émile Chouinard s’est commis trop tôt devant Joshua Roy, lui donnant un accès direct devant le filet. Le meilleur marqueur de la LHJMQ en saison régulière n’allait évidemment pas rater pareille occasion.

Jacob Gaucher a ensuite écopé d’une mauvaise punition pour obstruction, procurant une double supériorité numérique de 77 secondes à Sherbrooke. Xavier Parent a rajouté un troisième but dans ces circonstances et avant le retour du capitaine du Drakkar, Anctil a enfilé son deuxième de la soirée.

Alors qu’il restait moins d’une minute à jouer à la période, Ethan Gauthier a lui aussi participé à ce festival. En troisième, au tour de Roy d’inscrire son deuxième but du match, en avantage numérique. Même doublé un peu plus tard pour Parent, qui a récolté cinq points ce jeudi soir, ce qui égale un record de concession du Phoenix pour un match éliminatoire.

Partager cet article