Prix Hommage bénévolat-Québec : une autre reconnaissance pour Jean Caron

Par Sylvain Turcotte 12:56 PM - 03 mai 2022
Temps de lecture :

Jean Caron lors de la remise du Prix Hommage bénévolat-Québec, en compagnie du ministre Jean Boulet. Photo : Louise Leblanc

Jean Caron a été honoré à l’Assemblée nationale le 26 avril dernier pour le Prix Hommage bénévolat-Québec. Le Septilien n’en était pas à un premier honneur, mais « je le reçois aussi bien que le premier », a-t-il dit en entrevue.

Deux jours après la cérémonie, M. Caron a souligné qu’il ressentait encore les émotions en en parlant.

« Comme je l’ai dit au ministre Boulet, c’est une grosse paye de la fonction publique que j’ai reçue à l’Assemblée nationale. »

Il siège au conseil d’administration de Recyk et Frip, mais aussi au Centre d’action bénévole le Virage.

Pour le premier organisme, Jean Caron donne une douzaine d’heures, près de quinze, par semaine, que ce soit pour le CA ou pour les opérations quotidiennes.

Pour le Centre d’action bénévole, il a contribué à sa résurrection, sa renaissance. M. Caron met l’épaule à la roue pour la popote roulante, en plus de son rôle d’administrateur.

« Le bénévolat, c’est un travail quotidien. Tu ne te rends pas compte de l’impact que tu as jusqu’à une journée comme celle-ci (remise du Prix Hommage bénévolat-Québec) qui te permet de prendre conscience de ce que tu fais. »

Longtemps impliqué dans le milieu sportif, notamment au hockey, au baseball et à la balle-molle, Jean Caron s’est tourné vers le communautaire, vers la possibilité d’aider les gens. « J’égaye la journée des gens quand on leur apporte un repas et ça me fait du bien. »

Par ses actions dans la communauté, il pense qu’il fait du bien. Il se sent actif dans la communauté.

« Je contribue avec une équipe pour que des gens aient le sourire et de leur permettre de sortir de l’isolement. »
Il soutient que le bénévolat le garde vivant tant physiquement que pour les neurones.

Dans le passé, Jean Caron a notamment été récompensé du Prix du bénévolat Dollard-Morin, en plus d’avoir été intronisé au Temple de la renommée de Baseball Québec.

Partager cet article