Plagiat : la campagne du cégep de Baie-Comeau fait des petits au Québec

Par Charlotte Paquet 9:00 AM - 04 février 2022
Temps de lecture :

Stéphanie Coll, directrice adjointe aux études, et Isabelle Savard, coordonnatrice au service des communications, de la promotion et du développement international, sont bien fières que le cégep de Baie-Comeau serve de modèle à la Fédération des cégeps pour sa campagne de sensibilisation au plagiat. Photo courtoisie

Le cégep de Baie-Comeau a de quoi s’enorgueillir. Lancée il y a trois ans, sa campagne de sensibilisation contre le plagiat a capté à ce point l’attention de la Fédération des cégeps qu’elle a décidé de la reprendre et la proposer à l’ensemble de ses 48 membres à titre de campagne de sensibilisation à l’intégrité intellectuelle.

« On ne s’attendait pas de se faire demander ça. (…) On la trouvait bien géniale cette campagne-là et on la trouvait audacieuse, mais de là à ce que d’autres nous demandent de l’utiliser, c’est sûr que c’est flatteur », admet Isabelle Savard, coordonnatrice au service des communications, de la promotion et du développement international.

Le cégep a consenti à partager son initiative et à ce qu’elle soit adaptée au besoin, mais pourvu que la fédération fasse affaire avec Jazz, l’entreprise d’infographie baie-comoise à son origine. « Ce qu’on a demandé en retour, c’est oui, on vous concède les droits d’utilisation, mais mettez (l’inscription) une idée originale du cégep de Baie-Comeau », ajoute Mme Savard, en soulignant que le logo du cégep se retrouve sur chacun des outils disponibles à la fédération.

À Baie-Comeau, la campagne se tient une à deux fois par année pendant une semaine et, stratégiquement, souvent à l’approche d’une semaine de relâche. « Parce que c’est là que commencent les évaluations. C’est là où les élèves font plus de travaux et sont plus à risque de commettre du plagiat », renchérit Stéphanie Coll, directrice adjointe des études.

Affiches et capsules

Par le biais de trois affiches thématiques de très grands formats, colorées et apposées dans les salles de classe, et à l’aide de capsules vidéo diffusées sur les médias sociaux et au centre de la vie étudiante, le cégep cherche à éduquer et sensibiliser ses étudiants.

Oui, les interpeller au sujet de l’intégrité intellectuelle, mais aussi servir d’amorce à des échanges sur le sujet avec les enseignants. « Nous, ce qui avait été demandé du personnel enseignant (lors de l’élaboration), c’était de leur créer des exercices. L’équipe des conseillers pédagogiques du collège a créé trois exercices à faire avec chacune des affiches en fonction des thématiques. On leur a fourni des petites capsules prêtes à utiliser avec les étudiants », explique Mme Coll.

Si le cégep a instauré une telle campagne il y a trois ans, ce n’est pas tant que le plagiat était très problématique dans ses murs, mais « comme n’importe qui, on en a, on en à chaque année », reconnaît la directrice adjointe des études.

Les trois thèmes de la campagne correspondent en substance aux raisons souvent invoquées par les jeunes pour plagier, soit l’ignorance, une faible confiance en soi et le manque de temps. Le côté positif de l’offensive ne fait aucun doute dans l’esprit de Mme Coll, ce qui ne veut cependant pas dire que les cas de plagiat ont nécessairement chuté.

La prochaine édition de la campagne au cégep de Baie-Comeau se déroulera du 14 au 18 février en plein cœur de la Semaine de la persévérance scolaire au Québec.

Galerie photo

Partager cet article