Dernier droit de préparation pour les Nord-Côtières sans limite

Par Steeve Paradis 6:00 AM - 04 février 2022
Temps de lecture :

Marilyne Bérubé-Lapointe, Véronique Morneau et Geneviève Dion forment les Nord-Côtières sans limite. Elles se disent fin prêtes à vivre le Trek Rose Trip Sénégal début avril.

Les Nord-Côtières sans limite entament le dernier droit de leur préparation avant de prendre part à un raid d’orientation dans le désert, en Afrique, dans quelques semaines. Le budget est bouclé, la forme est au rendez-vous et pour l’instant, seule la COVID pourrait mettre des bâtons dans les roues des trois Baie-Comoises.

Pour l’instant, le départ de ce raid, le Trek Rose Trip Sénégal, est toujours prévu le 30 mars. Mais comme on le sait, rien n’est moins certain en cette ère de pandémie et d’arrivée de nouveaux variants.

« L’organisation a rencontré les participantes mi-janvier, expliquant que le Sénégal s’en sort assez bien avec la COVID et que la situation semblait sous contrôle », fait valoir l’une des trois Nord-Côtières sans limite, Marilyne Bérubé-Lapointe, les deux autres étant Geneviève Dion et Véronique Morneau.

« Mais il faut être doublement vaccinée pour faire le trek, la Croix-Rouge est sur place avec une tente d’isolement s’il y a un cas après un test de dépistage rapide positif. Et c’est sûr qu’en ce qui concerne notre équipe, on va avoir nos gels, désinfectants et masques », a-t-elle ajouté.

Pour ce raid exclusivement féminin d’environ 60 kilomètres en 3 jours dans le désert de Lompoul à pied, avec seulement carte et boussole, les trois femmes doivent se préparer à marcher autour de 18 kilomètres par jour, si leur orientation est à son meilleur, et ce, à une température de 30 degrés Celsius. « Mais avec le vent du large, le ressenti est de 25 degrés », tempère Mme Bérubé-Lapointe.

Pour ce qui est de l’entraînement, la fermeture des gyms a forcé les Nord-Côtières sans limite à revoir leur plan et à marcher plus souvent dehors. À domicile, c’est du spinning maison ou du tapis roulant.

Finances bouclées

En ce qui concerne le volet financier, le trio est parvenu à boucler son budget de participation au Rose Trip. Les dernières activités à venir permettront de remplir l’autre volet de leur mission, soit de redonner à la communauté, comme le veut l’esprit du trek sénégalais.

Ainsi, les trois femmes continuent de récolter canettes et bouteilles aux gens qui le leur proposent sur leur page Facebook. Elles offrent également des cadeaux en échange de dons. La population pourra faire sa part du 18 au 20 février, aux Galeries Baie-Comeau, alors qu’elles seront sur place.

Alors qu’elles devaient être beaucoup plus, il n’y aura finalement que six équipes canadiennes au départ de ce raid. Pour s’y rendre, le trio local décollera de Bagotville le 28 mars, avec des escales à Montréal et Bruxelles avant d’atterrir à Dakar. « On doit remettre les pieds au Canada le 9 avril », confie la participante.

Durant le raid, les Nord-Côtières sans limite espèrent être actives sur le web afin de partager leur expérience à chaud, mais elles ignorent pour l’instant si le réseau informatique qui sera en place dans le bivouac pourra le permettre.

« On souhaite au moins alimenter une page Facebook et sinon, il y aura tout de même des choses sur le site web officiel du trek », conclut Marilyne Bérubé-Lapointe.

Partager cet article