L’APRM se renouvelle

Par Sylvain Turcotte 4:00 PM - 13 janvier 2022
Temps de lecture :

La rivière Moisie, joyau pour la pêche au saumon. L’Association de protection de la rivière Moisie (APRM) assure la gestion de 14 fosses. Photo Tipou Productions

L’Association de protection de la rivière Moisie (APRM) voit son conseil d’administration se rajeunir avec l’ajout de sang neuf, mais aussi avec davantage de femmes et d’Autochtones.

« L’APRM va bien, mentionne son président, Michel Villeneuve. Le CA se renouvelle et ça amène une nouvelle vision de l’organisme. On accepte toujours ceux qui veulent protéger la rivière. De voir des Innus s’impliquer, on est content. Ils apportent de nouvelles compétences. On peut comprendre leurs enjeux. »

L’organisme a annoncé en décembre l’arrivée d’Audrey Ringuette et de Cathy Bellavance au sein du conseil d’administration. L’ajout de Mme Ringuette porte à trois le nombre d’Innus dans le CA avec Dan Georges Fontaine et Betty Michel.

M. Villeneuve soutient que l’arrivée de nouveaux élus amène une autre perspective et de l’impact. « L’apport de nouveaux administrateurs, ç’a des effets positifs. »

Le président se réjouit aussi de voir la présence de femmes dans le milieu de la pêche et aussi de voir de la relève.

Travailler ensemble

Michel Villeneuve soutient que l’Association travaille toujours en collaboration avec les Innus, qui représentent la moitié des pêcheurs. L’organisme offre d’ailleurs 14 fosses.

« Le leitmotiv de l’APRM est qu’on est là pour travailler ensemble. On veut faire partie de la solution. »

« Le problème, c’est qu’on se connaît mal. Il faut faire connaître l’organisme, sa mission, qui est toujours la protection de la rivière. Ils (Innus) ont les mêmes revendications. On n’est pas une association de pêcheurs pour les allochtones. Tout le monde a la même chance d’aller à la pêche. »

Le président avance même qu’il y a une augmentation de pêcheurs à la mouche au niveau des autochtones et qu’il est content de voir ça.

M. Villeneuve souligne qu’il y a un mouvement bien installé depuis trois ans pour la protection de la ressource.

Et financièrement

Si l’APRM se porte bien au niveau de ses ressources humaines, de son conseil d’administration, qu’en est-il au niveau administratif avec le contexte de la pandémie?

Avec la COVID, l’organisme avait réduit de moitié la barre pour son financement, un financement toujours précaire et lié en bonne partie à son souper-bénéfice, mais le camping « nous aide à nous tenir à flot », indique Michel Villeneuve.

L’édition 2022 du souper-bénéfice se déroulera d’ailleurs prochainement en formule boîte « prêt-à-emporter » (voir texte plus bas – La cabane à sucre à la maison au profit de l’APRM).

L’APRM, en plus de son mandat de la protection de la rivière et la préservation de la ressource, gère le secteur Winthrop Campbell, le secteur de la Zec et le camping. L’organisme emploie une dizaine de personnes en saison, en plus d’un employé à temps plein à l’année.

Parmi les projets réalisés, le plus important est celui de la réfection de la passe migratoire, projet avoisinant les 1 M$.

« On attend aussi les résultats de l’étude sur la vibration au passage des trains sur la frayère. Ce dossier est aussi suivi par ITUM », conclut Michel Villeneuve.

La cabane à sucre à la maison au profit de l’APRM

Le souper-bénéfice de l’Association de protection de la rivière Moisie (APRM) s’invite à la maison. L’organisme, à l’instar de bien d’autres, doit s’ajuster pour son activité majeure de financement.

Le 5 février prochain, sucrez-vous le bec en passant par la Cabane à sucre Au Pied de Cochon avec la formule 2022 du classique souper-bénéfice.

La boîte « prêt-à-emporter », menu cabane à sucre pour deux personnes, s’accompagne d’une bouteille de vin rouge de la firme spécialisée réZin. Il en coûte 225$ par boîte.

Les réservations se font jusqu’au 21 janvier. Pour plus de détails : www.facebook.com/aprm.riviere.moisie. Par ailleurs, que vous preniez part au souper ou non, vous pourrez contribuer via l’encan en ligne. Les enchères se dérouleront du 4 au 13 février. Mettez une note à votre agenda et ce lien dans vos favoris : macause.com/aprm/encan.

Partager cet article