Investissement de 205M$ à l’usine de bouletage d’ArcelorMittal à Port-Cartier

Par Vincent Rioux-Berrouard 2:30 PM - 03 novembre 2021
Temps de lecture :

Environ 250 emplois seront créés durant la construction avec des pointes à 300 emplois .Photo courtoisie

L’usine de bouletage d’ArcelorMittal à Port-Cartier produira uniquement des boulettes de fer à réduction directe à compter de 2025 grâce un investissement de 205M$.

L’annonce d’ArcelorMittal a été faite en marge de la 26e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur le climat qui se tient à Glasgow, en Écosse. Pour l’occasion, le premier ministre du Québec, François Legault, était présent.

De gauche à droite : Aditya Mittal, chef de la direction du groupe ArcelorMittal, François Legault, premier ministre du Québec et Mapi Mobwano, président et chef de la direction d’ArcelorMittal Exploitation minière Canada. Photo Facebook François Legault

Le gouvernement du Québec fournira une aide de 80M$ provenant du Programme d’aide financière à l’investissement pour les consommateurs de grande puissance.

« Avec ce projet, l’usine de Port-Cartier va devenir un des plus grands producteurs au monde de boulettes de fer à réduction directe. Le marché se dirige de plus en plus vers cette technologie. On s’assure donc qu’ArcelorMittal va continuer de créer de la richesse sur la Côte-Nord pour longtemps », a affirmé François Legault.

Les boulettes de fer à réduction directe sont utilisées par les aciéries qui utilisent fours à arcs électriques pour réduire leurs émissions de GES. Plusieurs aciéries effectuent actuellement cette conversion vers ce mode de production. ArcelorMittal croit donc que la demande pour les boulettes de fer à réduction directe sera à la hausse dans les prochaines années.

L’usine de bouletage de Port-Cartier deviendra l’un des plus importants producteurs de boulettes à réduction directe dans le monde avec une production de 10 millions de tonnes de boulettes à partir de 2025.

Les travaux pour la transformation de l’usine devraient débuter à la mi-2023 et se terminer à la fin de 2025. Environ 250 emplois seront créés durant la construction avec des pointes à 300 emplois. Une dizaine d’emplois permanents seront créés pour l’exploitation.

Diminution des émanations de CO2

Cette transformation du procédé à l’usine de bouletage de Port-Cartier permettra à ArcelorMittal de réduire ses émissions de CO2 de 200 000 tonnes par année. Cela équivaut au retrait de 57 600 véhicules sur les routes.

« Les boulettes de fer à réduction directe constitueront un produit hautement stratégique dans le cadre de la décarbonation entreprise par plusieurs aciéries qui convertissent leurs opérations vers des fours à arcs électriques, positionnant de ce fait notre usine de Port-Cartier comme une référence à l’échelle internationale », indique Mapi Mobwano, président et chef de la direction d’ArcelorMittal Exploitation minière Canada.

Partager cet article