Une grève d’une durée indéterminée au CPE Touchatouille

Par Vincent Rioux-Berrouard 3:40 PM - 13 octobre 2021
Temps de lecture :

Photo Facebook Syndicat des Métallos

Les éducatrices du CPE Touchatouille à Port-Cartier ont déclenché une grève générale illimitée ce mercredi matin.

Les parents des enfants devront donc trouver une solution pour la garde de leurs enfants jusqu’à ce que le conflit de travail soit réglé.

« Les parents sont nos alliés dans cette situation. On est attristé de devoir leur imposer cela, mais il faut mettre de la pression sur le gouvernement pour que les éducatrices soient reconnues à leur juste valeur », affirme Dany Maltais, représentant syndical pour le Syndicat des Métallos.

L’enjeu principal derrière cette grève est la rémunération des éducatrices en CPE.

« On sait que les éducatrices sont moins payées que la plupart des techniciens et techniciennes diplômés du collégial. On veut donc une bonne augmentation de salaire », indique M. Maltais.

Les offres gouvernementales sont jugées insuffisantes par le syndicat, parce que les augmentations annuelles sont en dessous de la hausse du coût de la vie.

Il demande au gouvernement d’offrir des salaires qui seront compétitifs dans le contexte de la région.

« Sur la Côte-Nord, on sait qu’il y a des salaires importants à cause de l’industrie minière. On perd des éducatrices qui vont travailler dans d’autres domaines pour avoir un meilleur salaire. Il faut augmenter rapidement la rémunération des éducatrices en CPE pour assurer la rétention et en attirer de nouvelles », dit M. Maltais.

« Les enfants c’est notre richesse. Il faut donc investir dans les éducatrices qui vont s’occuper du développement de nos enfants. De plus, l’argent supplémentaire qui sera versé aux éducatrices sera réinvesti dans l’économie d’ici », ajoute-t-il.

Le 21 octobre, le syndicat des Métallos sera de retour à la table des négociations avec le gouvernement. Dany Maltais se dit confiant que la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, déposera une offre intéressante à ce moment.

Partager cet article