Appel à la prudence en période de présence accrue de la grande faune

Par Johannie Gaudreault 10:32 AM - 08 octobre 2021
Temps de lecture :

Bien que des pancartes soient affichées près des secteurs à risque, la meilleure protection contre les collisions avec la grande faune demeure la prudence des automobilistes. Photo : Courtoisie

Les usagers de la route sont invités à faire preuve de vigilance lors de leurs déplacements, alors que les mois d’octobre et de novembre représentent des périodes où le danger de heurter un animal est le plus grand.

De la signalisation est déjà en place afin d’informer les usagers de la route de la présence de la grande faune sur le territoire. De plus, des clôtures anticervidés et des passages fauniques ont été aménagés à divers endroits sur le territoire québécois.

Toutefois, malgré ces mesures de prévention, les risques de collision demeurent importants. Ainsi, la meilleure protection contre ce type d’accident reste la vigilance des conducteurs, et ce, sur l’ensemble du réseau.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) rappelle qu’il faut redoubler de prudence durant les périodes du jour considérées comme celles où le danger de heurter un animal est le plus grand, soit l’aube et le crépuscule, et ce, particulièrement à l’automne, alors que la présence de la grande faune près des routes est accrue.

De plus, les automobilistes doivent ralentir immédiatement s’ils soupçonnent la présence de cervidés aux abords de la route. « Ces animaux sont nerveux et imprévisibles : ils peuvent très rapidement surgir sur la chaussée », affirme le MTQ par voie de communiqué.

Finalement, le ministère recommande d’actionnez ses freins à plusieurs reprises afin de signaler la présence de cervidés aux conducteurs qui suivent. « N’effectuez jamais de manœuvre brusque pour tenter d’éviter un cervidé au dernier moment. Un accident beaucoup plus sérieux pourrait en résulter. Dans la plupart des cas, lorsque la collision semble imminente, ralentissez et freinez progressivement », est-il mentionné.

Chaque année au Québec, il se produit plus de 7 500 accidents routiers impliquant la grande faune. Ce sont les accidents avec le chevreuil (cerf de Virginie) qui sont en tête de liste, suivis des accidents avec l’orignal, le caribou et l’ours noir.

Partager cet article