Des mères sans garderies décident de s’en ouvrir une

Par Vincent Rioux-Berrouard 6:00 AM - 06 octobre 2021
Temps de lecture :

Photo Josée Parisée

En annonçant l’ouverture de sa garderie familiale à Sept-Îles, Josée Parisée a reçu tout près de 260 demandes de parents sur les réseaux sociaux.

Le constat est similaire pour Danna Desrosiers qui a réussi à combler les cinq places disponibles en seulement deux minutes après l’avoir annoncé sur Facebook.

Les deux Septiliennes se sont lancées dans l’ouverture d’une garderie familiale au cours des derniers mois.

« Même si on entend qu’il y a beaucoup de demandes pour les places en garderie, c’est toujours un peu inquiétant de choisir de devenir travailleur autonome », affirme Josée Parisée.

Les deux femmes expliquent que ce sont avant tout les avantages au niveau de la conciliation travail-famille qui les ont poussés à débuter leur garderie familiale.

Auparavant, Mme Parisée était éducatrice dans une garderie scolaire. Ayant un enfant handicapé, la pandémie a compliqué la situation et elle avait besoin de passer plus de temps à la maison. Au même moment, elle voulait relever un nouveau défi professionnel. C’est ainsi que l’idée est née pour une garderie familiale.

Dans le cas de Danna Desrosiers, elle était éducatrice spécialisée. Ayant de la difficulté à trouver une place en garderie, elle a décidé de créer une garderie familiale.

Les deux femmes peuvent ainsi s’occuper de leurs propres enfants, en plus d’en accueillir cinq autres.

« Ouvrir une garderie familiale me permettait d’avoir un salaire et de m’occuper de mon garçon. Ça réglait tous mes problèmes », indique Danna Desrosiers.

Un long processus

Il faut passer à travers un long processus pour pouvoir ouvrir ce type d’installation.

« Les démarches ne sont pas nécessairement compliquées, mais il y a beaucoup d’étapes. Tu ne peux pas te lever un beau jour et décider d’ouvrir une garderie », affirme Josée Parisée.

Elles doivent suivre une formation en ligne. Une vérification de leur maison et leur terrain est effectuée pour s’assurer que tout est conforme et sécuritaire. Elles doivent aussi monter un programme éducatif.

Comme la garderie se trouve dans le milieu de vie, cela demande une certaine période d’adaptation pour les membres de la famille, mais tout se passe très bien dans les deux cas.

La bonne décision

Après deux et quatre mois d’activités respectivement, Mme Parisée et Mme Desrosiers ne regrettent aucunement leur choix d’avoir ouvert une garderie familiale.

« Il y a tous les aspects positifs de la conciliation avec le travail. Ensuite, je suis comblée professionnellement. J’adore les enfants et ma garderie familiale me permet d’être en contact constamment avec eux », affirme Josée Parisée.

« C’est quelque chose que je recommande de faire pour ceux qui ont des enfants en bas âge, parce que je trouve que ma qualité de vie s’est améliorée. C’est aussi une occasion pour moi de voir mon enfant grandir et se développer », ajoute Danna Desrosiers.

Par contre, Mme Parisée explique qu’une personne qui veut partir sa garderie familiale doit s’attendre à travailler environ 50 heures par semaine. Même constat pour Danna Desrosiers qui dit qu’il faut quelqu’un qui a le sens de l’organisation parce qu’il faut planifier toutes les tâches comme les repas, le ménage et la désinfection des lieux.

Une aide de la MRC

Les garderies familiales de Danna Desrosiers et de Josée Parisée font partie des trois qui ont bénéficié d’un soutien financier de la part de la MRC de Sept-Rivières. La MRC a d’ailleurs réservé un budget de 50 000 $ pour soutenir 10 initiatives de création de garderies familiales.

« Différents comités nous ont abordés et nous ont expliqué qu’un des enjeux pour de nouvelles garderies familiales était d’avoir un soutien financier durant la phase de démarrage. Le conseil a donc décidé d’agir rapidement et d’offrir cette aide », explique le directeur général de la MRC de Sept-Rivières, Alain Lapierre.

Le programme offre une aide de 2 500$ au démarrage et un autre 2 500 $ après une année d’opération. La MRC de Sept-Rivières invite toutes personnes intéressées à démarrer une garderie en milieu familial à communiquer avec elle pour connaître les modalités d’accès à cette subvention.

Partager cet article