Les jeunes veulent un skatepark au goût du jour

Par Sylvain Turcotte 11:45 AM - 09 septembre 2021
Temps de lecture :

Le skatepark derrière le Centre socio-récréatif ne répond plus aux besoins de ses adeptes et il n’est plus très sécuritaire. Photo courtoisie

Ils sont nombreux et nombreuses les adeptes de skateboard, de BMX et de trottinette à vouloir un skatepark au goût du jour et davantage sécuritaire à Sept-Îles. Plusieurs parents sont aussi derrière l’idée, appuyés d’autres intervenants.

Il y a quelques semaines déjà que des parents d’utilisateurs du skatepark situé derrière le Centre socio-récréatif et d’autres personnes travaillent sur le dossier.

L’initiative provient notamment de Chantal Maher qui, lors de ses vacances d’été, a découvert des skateparks « beaux à voir ».

Il s’en est suivi entre autres d’un groupe Facebook « APPUYER POUR UN NOUVEAU SKATEPARK A SEPT-ÎLES » qui rassemble déjà près de 800 membres et une rencontre avec des élus municipaux le 24 août dernier pour présenter leurs idées.

Parmi les points soulevés par le comité, un endroit pour s’assoir (aire de repos), plus d’espaces pour le skateboard, BMX et trottinettes afin d’avoir une plus grande transition entre les modules, une demi-lune, des modules, en béton, pour tous les niveaux.

La rencontre a aussi permis d’ajouter d’autres parents et jeunes au comité ainsi que des intervenants du milieu communautaire.

Des jeunes ont même lancé l’idée que le site soit accessible l’hiver pour du snowskate, et même qu’il y ait un skateshop, une petite boutique pour dépanner.

Le comité travaille déjà pour des démarches de subvention.

Il est également possible de suivre l’évolution du projet via le skatepark-septiles.ca/.

La Ville interpellée

Le conseiller municipal Michel Bellavance était un de ceux présents à la rencontre du 24 août. Il a trouvé intéressante la mobilisation citoyenne face au projet de skatepark. « Des parents et des jeunes ont ça à cœur. »

Il est d’avis que la sécurité des utilisateurs est importante et que les modules en place, en métal, ne répondent pas à ce critère et que la popularité de ces sports continuera de croître.

M. Bellavance a souligné que le prochain conseil devra se pencher sur le dossier face aux projets en immobilisations. « La Ville est là pour faciliter les gens qui ont des idées. C’est pour les petits et les grands », a-t-il dit.

Il est d’avis que la municipalité doit se doter d’une vision globale de ses infrastructures sportives.

Partager cet article