La propriétaire du Restaurant des Chutes prête à relever de nouveaux défis

Par Vincent Rioux-Berrouard 7:00 AM - 04 septembre 2021
Temps de lecture :

Après plus de 30 ans dans le monde de la restauration, dont 18 comme propriétaire du Restaurant des Chutes à Port-Cartier, Cathy Spencer veut relever de nouveaux défis.

Venant d’une famille qui a œuvré dans la restauration, Cathy a elle aussi suivi cette voie. Ayant travaillé longtemps comme barmaid ou serveuse, elle décide en 2003 de devenir propriétaire d’un restaurant.

C’est sous sa gouverne qu’elle fera construire un nouveau bâtiment pour le Restaurant des Chutes en 2011.

Si Mme Spencer a décidé de vendre, ce n’est pas parce qu’elle n’aime plus travailler au restaurant, mais bien parce qu’elle a envie de vivre d’autres défis.

« La vente va me permettre de vivre autre chose. Maintenant que je suis dans la cinquantaine, je veux penser un peu à moi », indique-t-elle.

Et comme prochain défi, Cathy souhaite travailler dans le monde de la santé.

« Je suis quelqu’un qui se décrit comme une workaholic. Le domaine de la santé pourrait me convenir parce que ça bouge constamment. J’aimerais travailler à l’urgence pour être dans le feu de l’action », dit Cathy.

Bien qu’elle soit confiante dans sa décision, Mme Spencer est fière de ce qu’elle a pu réaliser au Restaurant des Chutes.

« J’ai eu plus de bons moments que de mauvais dans ce restaurant », affirme-t-elle.

Une relation privilégiée

Après 18 ans comme propriétaire du Restaurant des Chutes, Cathy Spencer a su établir des liens tissés serrés avec son personnel et avec sa clientèle.

Durant toutes ces années, elle a dû faire face à deux périodes difficiles. Il y a eu durant l’année 2014 que la situation a été difficile avec le ralentissement économique qu’a connu la région. La dernière année a également présenté son lot de difficultés en raison de la COVID-19.

Pour réussir à s’en tirer, elle remercie son personnel et sa clientèle qui a toujours été présent.

« Mon personnel a tenu le coup et c’est encore difficile à cause de toutes les mesures qu’il y a. Il a fallu se tenir fort pour réussir à passer au travers. De plus, les gens ont continué à venir au restaurant », affirme-t-elle.

Cathy Spencer a hâte de trouver la ou les bonnes personnes qui pourront reprendre le restaurant.

« Quand la vente sera complétée, je serais sûrement un peu triste, mais en même temps, je vais être heureuse de savoir que les nouveaux propriétaires vont continuer ce que j’ai commencé », conclut Cathy Spencer.

Partager cet article