Forestville reçoit 2,6 M$ du fédéral pour la réfection de son aéroport

Par Shirley Kennedy 1:58 PM - 22 juillet 2021
Temps de lecture :

Micheline Anctil mairesse de Forestville et Élisabeth Brière députée de Sherbrooke et secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles.

Afin de maintenir la connectivité régionale et les emplois, le gouvernement du Canada par le biais de l’Initiative de transport aérien régional (ITAR), verse un appui financier non remboursable de 2 650 000 $ à la Ville de Forestville pour son projet de réfection de son aéroport dont les coûts totaux sont estimés à 3,5 M$.

De passage à Forestville pour faire cette annonce, Élisabeth Brière, députée de Sherbrooke et secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles (Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec), a mentionné que « le gouvernement du Canada a notamment pour priorité d’assurer la prospérité des collectivités. C’est pourquoi nous appuyons la Ville de Forestville et son aéroport, essentiel au développement économique de la Côte-Nord. Grâce à notre aide financière, il pourra maintenir ses opérations à flot et bonifier ses infrastructures, une bonne nouvelle tant pour les entreprises que pour les citoyens ».

Pour la mairesse de Forestville Micheline Anctil, cette annonce tombe à point nommé, puisque son administration multiplie les initiatives de revitalisation du développement économique et ce depuis plusieurs années. « Nous sommes très heureux de cette annonce et dès demain, nous lançons un appel d’offres pour amorcer dès cette année les travaux qui se termineront au printemps prochain ».

C’est une somme de 600 000 $ que versera la Ville dans ce projet puisque les élus comptent sur d’autres sources de financement afin d’acquérir les équipements.

Parmi les travaux, l’érection d’une station météo digne de ce nom afin de faciliter le travail des pilotes, l’agrandissement du tarmac entre autres, permettront à l’aéroport de venir en support aux deux autres aéroports de la Côte-Nord, soit ceux de Baie-Comeau et de Sept-Îles. Le projet vise également à améliorer la signalisation et le marquage ainsi que l’ajout d’équipements d’instrumentation et de contrôle.

Très achalandé au cours des dernières années en raison de la pulvérisation de la SOPFIM contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette et des travaux d’Hydro-Québec, l’aéroport de Forestville pourra davantage servir aux industries minières et forestières et même envisager à moyen terme de contribuer au déploiement des secteurs touristique et de villégiature. « On pourrait même penser à offrir du transport aérien national », a ajouté Mme Anctil.

Lancée en mars 2021, l’ITAR est administrée par les agences de développement régional et jouit d’un budget national de 206 M$. Elle permet notamment la poursuite des liaisons aériennes existantes et garantit aux aéroports régionaux de rester opérationnels et de continuer à contribuer à la croissance économique des régions tout en s’adaptant aux nouvelles réalités et exigences post-COVID-19.

Madame Brière confirmait au Journal Haute-Côte-Nord se diriger vers Mont-Joli pour une annonce similaire dans le cadre de l’Initiative de transport aérien régional.

Fondé en 1980, l’aéroport de Forestville est exploité par la Ville de Forestville. Seul aéroport dans un rayon de 100 km, ses infrastructures comprennent un centre d’affaires moderne et une piste de 5 000 pieds. Il joue un rôle important dans le développement économique et touristique de la localité : ses fonctions industrielles et commerciales se confirment par sa proximité avec les territoires forestiers, récréotouristiques et miniers de la Côte-Nord.

Partager cet article