Pires routes du Québec : la liaison Matane-Côte-Nord au 2e rang

Par Charlotte Paquet 10:24 AM - 05 juin 2021
Temps de lecture :

Preuve de l’exaspération des gens à l’égard du service offert et des problèmes répétés avec le F.-A.-Gauthier, la liaison maritime entre Matane et la Côte-Nord prend le deuxième rang au classement du CAA pour les pires routes au Québec.

Le lien maritime entre Matane et la Côte-Nord prend le deuxième rang des 10 pires routes au Québec dans le nouveau palmarès du CAA-Québec, dévoilé vendredi.

Depuis six ans maintenant, l’organisation invite les Québécois à signaler les routes les plus mal en point de la province. Dans le cadre de sa campagne 2021, 3 000 votes ont été comptabilisés du 20 avril au 17 mai.

La route fluviale de la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout a été proposée au vote sous l’appellation de la Ferry ramp, en référence à la rampe d’embarquement du quai de la Société des traversiers du Québec (STQ) à Matane.

Le fait de se glisser tout juste derrière la meneuse au classement des routes les plus endommagées, située à Carignan en Montérégie, révèle sans l’ombre d’un doute que les résidents de la Côte-Nord et de l’est du Québec en ont ras-le-bol des problèmes avec le F.-A.-Gauthier.

« C’est un fait réel. Les gens qui ont à prendre cette route, des fois, elle est inaccessible et cela créer des casse-têtes. Ce n’est qu’un constat de l’importance de ce lien qui est essentiel », réagit le député de René-Lévesque, Martin Ouellet.

Il pense notamment aux Nord-Côtiers qui ont des rendez-vous médicaux et aux travailleurs qui doivent trouver un plan B lorsque le service maritime est interrompu ou que l’horaire n’est pas respecté.

Le député croit que la Ferry ramp a été proposée un peu par boutade au vote des pires routes du Québec, mais qu’elle a permis aux gens « de signifier leur écoeurantite sur la non-fiabilité » de la liaison maritime. Cette deuxième position est le fruit de leur exaspération, affirme-t-il.

Une idée ingénieuse

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, partage le même avis sur l’exaspération de la population, tout en disant trouver « ingénieux comme idée » le fait d’avoir soumis au vote la rampe d’embarquement.

Il ne manque pas de dénoncer le fait que les problèmes pour relier la Côte-Nord à l’est du Québec persistent pendant qu’à Québec, le dossier du troisième lien fait son chemin.

L’élu déplore aussi que la STQ semble se satisfaire du Saaremaa I pour assurer le service entre les deux rives. Pourtant, encore ce samedi 5 juin, le navire doit modifier son horaire en raison des conditions de navigation difficiles.

En effet, le départ s’est bel et bien fait de Matane vers Godbout à 8 h, mais le retour est retardé de 11 h à 19 h, avec tous les inconvénients que ça peut présenter pour les gens qui s’attendaient de traverser en fin d’avant-midi.

« Ça révèle que le Saaremaa, c’est pas un bateau fait pour traverser le fleuve entre Matane, Baie-Comeau et Godbout », martèle M. Montigny, tout en rappelant qu’il s’agit d’un bateau de relève.

Avec la saison touristique féconde qui s’en vient, le maire souhaite vivement que le F.-A.-Gauthier reprenne le collier sur une base régulière. « On espère avoir notre vrai bateau », conclut-il.

Palmarès régional

Fait à noter, sur la Côte-Nord, la route 389 à Fermont prend le premier rang au classement de la campagne 2021 du CAA, tandis que la route 138 dans le secteur de Port-Cartier arrive au deuxième rang.

Partager cet article