Vers une rentrée scolaire « normale »

Par Shirley Kennedy 9:45 AM - 02 juin 2021
Temps de lecture :

Un retour en classes « normal » est espéré à l’automne. Courtoisie

Si tout va bien et si le cap de 75% des jeunes de 12 à 17 ans est atteint au niveau de la vaccination, la rentrée scolaire 2021-2022 sera normale pour tous, c’est-à-dire sans couvre-visage, sans bulles classes et avec services de garde, récréation, période de dîners et activités parascolaires.

C’est ce que vient de dévoiler le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge en compagnie de la ministre des Sports et responsable de la Condition féminine Isabelle Charest et du directeur de la Santé publique Horacio Arruda.

« On ne prévoit pas le port du couvre-visage à ce moment ci. Ni de présence en alternance pour les élèves du secondaire 3-4-5 », a dit Jean-François Roberge.

Après avoir dévoilé un Plan de réussite éducative de plus de 110 M$ il y a quelques semaines et le Plan de la rentrée scolaire 2021-2022 aujourd’hui, le ministre Roberge se réserve une mise à jour du plan de retour en classes au mois d’août.

En trois axes précis, le Plan de la rentrée scolaire 2021-2022 sera suivi de mesures de nettoyage et amélioration de la ventilation rigoureuses. « Nous serons en avance sur les autres puisque nous allons donner un grand coup cet été pour l’entretien des écoles, nous porterons une attention particulière aux systèmes de ventilation avec l’acquisition d’équipements spécialisés pour mesurer la qualité de l’air CO2 dans toutes les classes du Québec », ajoute le ministre de l’Éducation.

Le dernier droit de ce retour à la normale se traduira par un protocole d’urgence afin de préparer les intervenants du secteur de l’éducation à toute éventualité. « Si la situation se détériore à certains endroits, il est possible que nous ayons recours à des mesures sanitaires telles que des bulles classes et le port du masque » précise le Dr Horacio Arruda.

La vigilance et la vaccination sont à l’ordre du jour de la période estivale, estiment les ministres Roberge, Charest et le directeur de la Santé publique. « Nous espérons que 75% des 12 à 17 ans soient vaccinés deux fois plutôt qu’une » a rappelé le ministre Roberge.

À ce jour, plus de 238 439 jeunes âgés de 12 à 17 ans ont reçu une première dose ou ont pris rendez-vous. « C’est extrêmement encourageant puisque ça représente 45% de ce groupe d’âge. Nous disons aux parents et aux jeunes, prenez rendez-vous, allez vous faire vacciner », réitère le ministre Roberge.

Partager cet article