Marcher avec Julien et Bénédicte

Par Sylvain Turcotte 4:30 PM - 13 mai 2021
Temps de lecture :

Julien Picherit et Bénédicte Filippi en randonnée sur l’un des deux nombreux sentiers qu’ils ont empruntés, celui de la Réserve faunique Port-Cartier/Sept-Îles. Photo : Louis Philippon

Julien Picherit et Bénédicte Filippi ne restent jamais assis bien longtemps en dehors du travail. Ils partent la plupart du temps à la découverte de ce que la nature de la Côte-Nord, leur terre d’adoption depuis près de huit ans, a de beau à leur offrir comme territoire avec ses nombreux sentiers pédestres à découvrir. Un goût de l’aventure qu’ils ont depuis leur tendre enfance et qu’ils partagent depuis peu grâce à leur site Internet Les Sentiers de la Côte.

Les randonnées pédestres, au gré des saisons, c’est leur façon de s’approprier le territoire. « On adore la Côte-Nord et l’explorer », lance Julien.

Pour Julien et Bénédicte, ensemble depuis près de six ans, la Côte-Nord, c’est un territoire tellement immense, un grand terrain de jeux où pour la randonnée tout est à faire et à découvrir.

D’ailleurs, il n’y a que trois municipalités dans la région où le couple n’a pas encore eu l’occasion de prendre le temps de s’y arrêter.

Ce goût de la découverte, pour Julien, ça remonte au temps où il demeurait en France, dans la partie ouest. « Avec des copains, on a aidé à construire des ponceaux ». À ses premiers miles sur la Côte-Nord, il s’était aventuré sur le pouce vers le Nord. Quant à Bénédicte, elle a déjà rêvé d’être guide de randonnées. Elle peut se targuer d’avoir fait Compostelle trois fois.

En nature

Au-delà des randonnées, chaussures ou raquettes au pied, Julien et Bénédicte, tous deux âgés de 34 ans, s’adonnent aussi au kayak. Ils comptent traverser le fjord cet été alors qu’ils auront suivi leur niveau 2. Ils adorent aussi le vélo le fatbike. « L’essentiel, c’est d’être dehors ».

Leur saison préférée? Toutes les saisons! « J’ai appris à aimer l’hiver et les vraies saisons au Québec », soutient Julien. Il y a des sites à privilégier l’hiver, précise-t-il. « Peu importe la saison, on en profite au maximum ».

Les activités de plein air leur apportent un équilibre, particulièrement dans le contexte de la pandémie, « pour rythmer nos journées et nos fins de semaine », souligne le couple. Une passion qu’ils partagent régulièrement avec des amis.

Pour partager leur passion

La passion pour la randonnée et les sentiers pédestres, Julien Picherit et Bénédicte Filippi la transposent depuis une semaine sur leur site de références, Les Sentiers de la Côte. Une façon pour eux de partager ce qu’ils explorent et d’outiller ceux et celles qui voudront emprunter les parcours.

C’est aussi pour eux une façon de réunir leurs passe-temps, l’écriture et la photo pour Bénédicte, et la cartographie et le design pour Julien. « On traînait ce projet depuis longtemps. C’est un outil de références conviviales et accessibles, où les gens peuvent connaître les limites ». Ils considèrent leur site comme un outil complémentaire aux autres plateformes.

Le couple a choisi des sentiers qu’ils connaissaient bien pour lancer Les Sentiers de la Côte-Nord. Il y en a une quarantaine pour le moment, des quatre coins de la région.

Julien et Bénédicte sont d’ailleurs heureux de la réponse des gens jusqu’à maintenant. Ils ne pensaient pas que les Internautes s’appropriaient autant leur outil de référence. « Les mercis font plaisir à entendre ».

Cet engouement fou pour le plein air, surtout avec la pandémie, vient cependant avec une certaine préoccupation. Les deux adeptes souhaitent que les utilisateurs des sentiers les empruntent dans le respect, que ça reste intact.

« La plus grande valeur de la Côte-Nord, ce sont nos paysages. On veut qu’elle brille et dans l’intégrité du respect des sites ».

À l’image d’une citation du célèbre Jacques-Yves Cousteau : « On aime ce qui nous a émerveillés, et on protège ce que l’on aime. »

Partager cet article