Les vélos, une loterie chez Zone Vélo Ski pour 2021

Par Sylvain Turcotte 8:00 AM - 02 mai 2021
Temps de lecture :

Le propriétaire de Zone Vélo Ski, Daniel Arsenault, et son équipe ont du pain sur la planche, pas pour la vente de vélo, mais pour l’entretien de ceux des clients.

Si vous voulez suivre la tendance et vous adonner au vélo, et qu’il vous en faut un neuf, ça sera un peu comme à la loterie pour cet été chez Zone Vélo Ski. Il vous faudra piger le bon numéro, la bonne grandeur. Et si vous gagnez, assurez-vous de ne pas avoir de pépins en chemin par la suite.

Si le vélo était déjà à la mode, que son engouement a pris de l’ampleur il y a un an avec la pandémie, c’est démesuré pour 2021, « et on ne voit pas de retour à la normale avant un bout », avance le propriétaire de Zone Vélo Ski, Daniel Arsenault.

Si son magasin s’en est tiré à l’été 2020 alors qu’il avait en boutique un inventaire pour pallier la demande qui explosait, pour 2021, le portrait est tout autre. Les vélos se font rares, pour ne pas dire inexistants, et les délais sont longs. Il n’y avait que trois vélos à vendre la semaine dernière chez Zone Vélo Ski. Le commerce attend une livraison de 90 Devinci à la mi-mai, mais 80 ont déjà été réservés. Et pour les autres manufacturiers, aussi bien dire qu’il faut oublier ça pour 2021.

Et les pièces?

Il n’y a pas que pénurie de vélos. Elle s’annonce aussi pour les pièces. « En juillet, ne pète pas ta chaîne, car ta saison pourrait être finie », a mentionné Daniel Arsenault.

Certaines « shop » de vélo sont déjà fermés à Québec, faute de pouvoir répondre à la demande pour l’entretien et la réparation des vélos.

« Nous, on n’est pas rendu-là, mais inévitablement, ça pourrait nous arriver. J’ai été à mon affaire. Pour les pièces, je devrais être OK, mais pour de l’ultra spécifique haut de gamme, ça va être difficile ». Et pour l’entretien de début de saison de votre vélo, prévoyez déjà un bon douze à quatorze jours… ouvrables.

Et quand on vous disait plus haut que le retour à la normale ne sera pas avant un bout, « 2022 ne sera pas mieux ». Pour avoir de nouvelles pièces chez Shimano, plus gros manufacturier au monde dans le domaine, le délai de commande est de… 400 jours!

« Les fabricants n’arrivent pas à suivre le rythme ». Certains, comme Santa Cruz, ont déjà pris la décision d’arrêter la production des modèles 2021 pour se lancer dans ceux de 2022.

Dans un temps normal, Daniel Arsenault commencerait à penser à ses achats de 2022 au mois d’août, pour commander en septembre, afin de recevoir pour mars. Là, c’est déjà commandé, depuis février, pour une livraison en avril de l’an prochain.

Dans toute cette situation, le propriétaire assure qu’il ne fait pas pitié, mais « il se perd de belles opportunités ». Dans toute cette belle aventure, Daniel Arsenault dit garder une approche conservatrice, sans créer d’attentes auprès de la clientèle pour ne pas la décevoir. « 90% des gens comprennent la situation. On n’a pas de contrôle, et comme entrepreneur, je n’aime pas ça », a-t-il conclu.

Partager cet article