CrossFit : les frères Vigneault s’attaqueront aux demi-finales de la maison

Par Sylvain Turcotte 1:30 PM - 01 mai 2021
Temps de lecture :

Les frères Vigneault, Jérémy et Alex, seront des demi-finales du 18 au 20 juin, dernière étape pour se qualifier pour les CrossFit Games. Les deux Cayens tiennent dans leurs bras la conjointe d’Alex, Alice Guérin, qui n’a pas eu la même chance lors des quarts de finale. Disons qu’un an après la naissance du premier bébé du couple, la tâche s’annonçait plus colossale. Photo courtoisie

Le Cayen d’origine, maintenant Septilien, Alex Vigneault, n’est plus qu’à une étape d’une quatrième participation aux CrossFit Games, le rendez-vous planétaire de la discipline. Ça se jouera lors des demi-finales du 18 au 20 juin.

Ils seront 120 chez les hommes à se faire la lutte pour la portion de l’Amérique du Nord, divisée en quatre régions. Alex Vigneault fera partie de ceux qui compétitionneront pour le site de Montréal, mais dans le contexte, l’étape à venir aura la même formule que les Opens, soit en ligne, dans le gymnase de leur choix.

Alex, qui a pris part aux CrossFit Games de 2015, 2016 et 2019, se rendra donc à Havre-Saint-Pierre pour ses épreuves, où il performera devant ses parents, et accompagné de son frère Jérémy, qui a aussi assuré sa qualification (voir autre texte).

« Je pourrai faire les régionaux (demi-finale) où j’ai fait mes débuts en CrossFit. Et pour certains workout, moi et mon frère on est de la même force. On pourra se challenger », dit-il. La motivation sera donc bien présente.

La tâche ne s’annonce cependant pas facile pour l’étape de juin pour Alex, qui a terminé 15e des quarts de finale pour l’Amérique du Nord. Seulement cinq athlètes par demi-finale obtiendront leur billet pour les CrossFit Games, au calendrier du 27 juillet au 1er août, à Madison, au Wisconsin. Sur les 20 premiers au classement des quarts de finale, on retrouve cinq Canadiens, qui devraient rivaliser entre eux pour le site de Montréal.

« Tout peut arriver rendu-là, mais à date, ça augure bien pour moi. Je m’entraîne dans l’optique d’aller aux Games et je me sens en forme », mentionne le sportif âgé de 28 ans. D’ici les demi-finales, ce sont deux blocs de quatre semaines qui attendent Vigneault, un premier segment qu’il consacrera à sa force en haltères et l’autre à augmenter son volume de course et de cardio. « Ça fait huit ans que je fais du CrossFit, je sais où m’enligner. Rendu-là, c’est du peaufinage », conclut-il.

Jérémy, dans l’ombre d’Alex

Souvent dans l’ombre de son frère Alex au niveau du CrossFit, Jérémy Vigneault veut aussi faire sa place et aspirer à une première participation aux CrossFit Games en individuel.

« En qualification, ça s’est bien passé pour moi (103e des quarts de finale pour l’Amérique du Nord). J’ai été chanceux, quatre des cinq épreuves étaient dans mes forces », a souligné l’athlète de 23 ans, qui en sera à une deuxième présence à cette étape, après celle de 2018. Il en compte aussi deux en équipe.

Il sait que les demi-finales représentent un gros défi alors que rendu là c’est du sérieux. Chacun des athlètes de CrossFit à ce niveau fait attention à tous les petits détails, notamment la nutrition et l’entraînement.

Même s’il sait que la barre est haute, Jérémy a les CrossFit Games en tête. « C’est un rêve pour moi, surtout que mon frère les a déjà faits. Je crois que c’est possible. Ça demande beaucoup de détermination et de sacrifices », a indiqué celui qui est paramédic en Minganie depuis deux ans.

Pour les demi-finales du 18 au 20 juin du site de Montréal, dans le contexte de pandémie, c’est dans le garage de la maison familiale à Havre-Saint-Pierre, transformé en gym, que s’exécuteront Jérémy et Alex. Leurs performances seront en ligne.

« J’ai hérité du projet de mon frère chez nous. Même s’il est maintenant à Sept-Îles, on s’entraîne une fois par trois semaines ensemble. On pourra se challenger. Ce n’est jamais arrivé que nos chums, nos parents et notre grand-père puissent voir ce qu’on fait », a-t-il conclu.

Partager cet article