Une classe de l’école du Boisé égaye les journées de personnes âgées

Par Laurence Dupin 9:14 AM - 08 avril 2021
Temps de lecture :

La classe de 4e de Mme Julie qui a créé les napperons. Photo : Courtoisie.

La classe de 4e de Mme Julie vient de réaliser toute une série de napperons pour les personnes âgées de la résidence des Bâtisseurs. Une idée mise en place par Karolane Beaudin et mise à exécution par Anick Beaudin, éducatrice spécialisée à l’école du Boisé.

En raison de la pandémie, les napperons utilisés pour les personnes âgées de la résidence des Bâtisseurs doivent être jetés après chaque utilisation. L’idée a donc germé d’en faire faire par des enfants, histoire d’apporter un peu de joie aux utilisateurs. C’est alors la classe de Mme Julie de l’école du Boisé qui va s’atteler à la tâche sous la gouverne d’Anick Beaudin.

Vingt-quatre napperons ont été réalisés au total par les enfants. De plus, des photocopies ont été faites avec l’accord de la direction de l’école afin que ces napperons soient changés à chaque utilisation.

Colorés, avec de petits messages d’amour et de soutien, ils sont venus égayer la vie de tous les jours des résidents. On y trouve par exemple comme message : Des milliers de fleurs rien que pour toi, Bonne journée, ça va bien aller, etc.

« Le but était de faire des choses positives pour égayer la vie des personnes qui résident à la résidence », confie l’éducatrice spécialisée. « Nous leur avons suggéré des choses, mais ensuite les enfants ont laissé libre cours à leur imagination », précise Anick Beaudin. Pour leur enseignante Julie Bond : « Cette activité a permis aux enfants de réaliser que cette pandémie touche tout le monde. Il y a eu une réelle prise de conscience. Cela leur a apporté une ouverture d’esprit. Les enfants ont vraiment aimé ça ».

L’accueil a aussi été excellent à la résidence des Bâtisseurs. Certaines personnes âgées ont accroché les napperons dans leur chambre. D’autres ont appelé à l’école pour remercier les élèves. Une dame a même exporté l’idée jusqu’en Chine avec des photos.

Maintenant, la direction souhaiterait pouvoir étendre cette idée à toutes les classes de l’école. Anick Beaudin souhaite pouvoir aussi fournir des napperons faits par les enfants à la résidence Gustave-Gauvreau.

Partager cet article