René Côté a laissé sa marque aux Galeries Montagnaises

Par Sylvain Turcotte 9:01 PM - 17 mars 2021
Temps de lecture :

Il y a des années que l’artiste René Côté collabore aux décors des différentes thématiques aux Galeries Montagnaises. Le centre commercial perd un gros morceau avec son départ de Sept-Îles en juin. Photo courtoisie

Monsieur Bricole, René Côté, quittera Sept-Îles en juin pour se rapprocher de ses petits-enfants, à Magog. L’homme de 73 ans aura marqué plus d’une personne durant ses 32 ans dans l’enseignement à l‘école Manikoutai, mais aussi aux Galeries Montagnaises, là où il a contribué durant 24 ans à la réalisation des décors pour les différentes thématiques et à l’animation des ateliers de bricolage pour les jeunes.

On pourrait presque dire que c’est une fin en queue de poisson à Sept-Îles pour M. Côté, selon ses paroles. Sa dernière collaboration aux Galeries Montagnaises a été freinée par la COVID-19 en 2020, en préparation de la thématique de Pâques.

L’artiste quittera cependant Sept-Îles la tête pleine de beaux souvenirs de ses années de collaboration et d’animation d’ateliers aux Galeries Montagnaises.

Ce qu’il en retiendra plus particulièrement, c’est d’avoir travaillé avec les Innus et les liens créés avec et entre les gens des deux communautés, notamment les jeunes.

J’ai adoré mes 24 ans. Que du bonheur, une belle époque.

─ René Côté

Après sa carrière comme enseignant, René Côté n’aura jamais arrêté. Il a été engagé par une ancienne élève, Nadine Boudreau (propriétaire de la jadis boutique Dans un jardin), pour partager son art aux Galeries Montagnaises).

« J’ai appris la solidarité et je travaillais dans l’humour, dans la bonne humeur. Je ne suis jamais présenté à reculons », a-t-il souligné, appréciant la façon dont il a été traité par les personnes qui ont œuvré au marketing et à la direction de ce centre commercial, entre autres Marie-Josée Beaudin et Kateri C. Jourdain.

Il en était rendu à la deuxième, voire même troisième génération des premiers enfants qu’il a accueillis dans son atelier. Ses ateliers ont d’ailleurs toujours affichés complets!

Un gros morceau

Pour la réalisation des décors liés aux différentes thématiques, René Côté dit avoir appris sur le tas, avoir laissé aller sa créativité. Il a apprécié le côté éphémère au niveau commercial.

« Tu dois toujours regarder de l’avant » La grosse période, chaque fois, l’approche de Noël. « Ça commençait dès septembre. »

La directrice marketing des Galeries, Marie-Josée Beaudin, a mentionné qu’elle perdait un gros
morceau avec le départ de Sept-Îles de M. Côté, lui qui donnait un précieux coup de mains aux thématiques, Noël, l’Halloween, Pâques, le Salon du printemps et encore plus.

Nous formions une belle équipe.  Sa présence et son aide précieuse vont nous manquer. Ce sera un énorme défi pour trouver un remplaçant.

─ Marie-Josée Beaudin

Partager cet article