Alexandra Ambroise, la femme au cœur de la tente du square Cabot à Montréal

Par Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local 2:00 PM - 08 mars 2021
Temps de lecture :

À la suite du décès tragique de Raphaël André, un Innu originaire de la communauté de Matimekush-Lac John, une tente a été montée au square Cabot à Montréal pour aider les sans-abri. Au cœur de cette initiative se retrouve Alexandra Ambroise, une Innue originaire de Uashat mak Mani-utenam.

Dans les jours qui ont suivi le décès de M. André, la famille de ce dernier est entrée en contact avec Alexandra parce qu’il cherchait une personne pour aller porter des fleurs à l’endroit où Raphaël André a perdu la vie. En raison de la pandémie, la famille de celui-ci ne pouvait se rendre dans la métropole.

Par la suite, c’est un coup de fil de Serge Goupil, un Innu originaire de Matimekush Lac-John et entrepreneur, qui aura convaincu Alexandra d’embarquer dans le projet.

Elle est responsable de la gestion de la tente qui accueille les sans-abri au square Cabot en plein cœur de Montréal. La tente permet à une quinzaine de personnes en situation d’itinérance de passer la nuit dans un abri au chaud. Des intervenants sont sur place pour venir leur en aide. Des repas chauds sont aussi disponibles à cet endroit.

« Le but de la tente est que les gens viennent ici pour se réchauffer, pour parler avec les intervenants, manger à leur faim et dormir parce que souvent ils n’ont pas d’autres endroits pour passer la nuit », explique Mme Ambroise.

Alexandra Ambroise est en charge de tous les aspects logistiques pour assurer que tout se déroule bien à la tente. Elle veille à ce que tous les services soient disponibles et fonctionnels. Elle doit aussi assurer la collaboration avec d’autres organismes qui soutiennent le projet.

Déjà impliquée

Celle qui étudie en droit à l’Université du Québec à Montréal n’en est pas à sa première implication pour venir en aide aux personnes en situation d’itinérance. Avant la période des fêtes, avec l’une de ses cousines et une amie, elles ont décidé de cuisiner des repas pour les sans-abri et elles ont réussi à distribuer 280 plats.

En les distribuant, elle a pu constater que les itinérants avaient de nombreux besoins en ce qui a trait à des vêtements chauds alors que l’hiver commençait à s’installer. Elle a donc organisé une campagne de financement sur les réseaux sociaux pour pouvoir ensuite acheter des tuques, des mitaines et des bas qu’elle a ensuite distribués aux personnes dans la rue.

Une solidarité innue

La nouvelle du décès de Raphaël André a attristé toute la nation innue qui s’est unie pour mettre en place ce refuge au square Cabot à Montréal. Pour Alexandra, cette solidarité n’a rien de surprenant, elle au contraire tout à fait naturelle.

Elle explique que la solidarité est une notion très présente au sein de la nation innue. Alexandra explique que quand elle a appris le décès de Raphaël André, elle s’est immédiatement sentie interpellée même si elle est originaire de Uashat et que lui était originaire de Matimekush Lac-John.

Initialement prévue pour être en place pour une période de seulement deux semaines, la Ville de Montréal à confirmer que la tente pourra rester en place jusqu’à la fin du mois de mars. Une nouvelle bien accueillie par Mme Ambroise.

Elle dit: «j’espérais que la Ville allait nous permettre de prolonger parce que le besoin est là pour un tel service.»

Partager cet article