Chronique

Citer Hitler? Non merci !

Par Laurence Dupin 10:00 AM - 10 février 2021
Temps de lecture :

J’avais dans l’idée cette semaine de faire une chronique plutôt humoristique, mais je vais la garder pour une autre fois. En effet, il est rare que je me mette vraiment en colère, mais un commentaire sur notre page Facebook m’a fait sortir de mes gonds…

Il en faut beaucoup d’habitude pour que je vois rouge. Je râle, mais je sors rarement de mes gonds comme la semaine dernière. Suite aux annonces d’assouplissement des mesures par François Legault les commentaires sont allés bon train.

C’est tout à fait normal, nous sommes dans une démocratie et tout le monde a le droit de s’exprimer dans le respect et la politesse, bien sûr. Chacun a le droit d’avoir ses idées et de les exprimer, tout en respectant celles des autres.

En faisant le tour des commentaires, je suis alors tombée sur une image représentant un certain Adolph Hitler et une de ses citations que je me refuse à reproduire ici. Au-delà des règles que nous republions régulièrement sur notre page Facebook, il faut en rajouter une autre : toutes citations d’Adolph Hitler, Goebbels, Staline, Pol Pot ou autre personnage du même acabit sont proscrites ! Citer un dictateur, un homme responsable de crimes contre l’humanité, pour parler de liberté, c’est complètement ironique et surtout particulièrement déplacé.

Comparer notre premier ministre à Hitler, je trouve cela honteux, déplacé, particulièrement malsain! Cette personne n’a sans aucun doute pas été consulter un livre d’histoire avant de publier cela.

Pour rappel le dirigeant de l’Allemagne nazie a fait massacrer 6 millions de juifs, 300 000 malades et personnes souffrant de handicap, 10 000 homosexuels ont été envoyés dans les camps de concentration nazis… La liste est longue.
Il faut notamment y rajouter tous les soldats morts  pendant la guerre, dont 44 090 soldats canadiens.  La Seconde Guerre mondiale aura fait au total 60 millions de morts par la faute d’un seul homme que l’on ose citer aujourd’hui…

En quoi la situation actuelle peut-elle être comparable à cette période ? Avant d’écrire n’importe quoi, il serait peut-être utile de se renseigner. Alors oui, la Seconde Guerre mondiale est loin, oui elle n’a pas eu lieu sur le territoire nord-américain. Mais elle a touché tout le monde.

Pour ma part, mes deux grands-pères y ont participé, l’un en Afrique du Nord, l’autre en France. Ce dernier s’est d’ailleurs évadé du camp dans lequel il avait été enfermé. Ma grand-mère maternelle me racontait souvent la vie à Paris pendant l’occupation allemande et la vie n’était pas du tout rose, très loin de celle d’aujourd’hui même avec la COVID. Oui, cela doit sans aucun doute vous paraître bien loin. Mais l’Histoire est censée servir à éviter de reproduire les mêmes erreurs. Or citer, Adolph Hitler dans un pays où nous sommes libres… J’avoue que les mots me manquent pour décrire ce que j’en pense.

Nous ne sommes pas en dictature. Nous subissons une pandémie face à laquelle tous les gouvernements se retrouvent démunis. Tous cherchent des solutions pour protéger leurs habitants tout en essayant de maintenir à flot le pays. Personne n’a la science infuse et face à une situation nouvelle, il est normal de faire des erreurs.

Alors, oui, il y a des mesures qui ne plaisent pas. Mais nous sommes tous logés à la même enseigne. Nous en avons tous assez. Mais honnêtement, posons-nous la question : si nous étions à la place de nous gouvernants serions-nous capables de faire mieux ? Pour ma part, je réponds non et je n’aimerais pas du tout être à leur place…

Partager cet article