Chronique

Accueillir 2021 à bras ouverts

Par Laurence Dupin 10:03 AM - 30 Décembre 2020
Temps de lecture :

Au début, j’avais dans l’idée de faire une chronique version Le Grinch (M. Scrooge pour l’Européenne que je suis, personnage du livre A Christmas Carol de Charles Dickens). Mais le Grinch est déjà bien présent dans nos vies et ce, depuis un certain jour du mois de mars.

2020 s’achève dans quelques jours, dans quelques heures suivant le moment où vous lisez ces lignes. Et je suis comme tout le monde, j’ai hâte que cette année si particulière s’achève. Année dont nous nous souviendrons et pas forcément en bien. Année que nous souhaitons peut-être oublier le plus rapidement possible.

En ce qui me concerne, je souhaiterais la rayer de la carte. Cette année ne sera sans aucun doute pas la meilleure pour plusieurs raisons. Tout d’abord cette fichue COVID-19 qui a mis nos vies en partie sur pause pendant des mois et qui, hélas, est toujours présente et on ne sait pas pour combien de temps, même si un premier vaccin commence à être distribué.

Elle me laissera cette sensation insupportable d’être un oiseau épris de liberté que l’on a soudain mis en cage. J’aime voyager, découvrir de nouvelles contrées. La Côte-Nord est belle et riche en choses à faire et à découvrir. Mais ce n’est parce que les barreaux de la cage sont dorés que l’oiseau en est plus heureux!

Je rêve de monter dans un avion et de partir découvrir de nouvelles contrées. Je rêve de pouvoir enfin déployer mes ailes, partir ailleurs. L’effet COVID n’a fait qu’exacerber cette envie.

Et la peine est double lorsque vous perdez un être cher à des milliers de kilomètres, en pleine pandémie mondiale. Il me restera ce regret de me dire que plus jamais je ne retournerai dans la maison familiale et ne dégusterai une Leffe (bière) que mon père prenait soin de me mettre au frais à chaque fois qu’il savait que j’allais venir le voir.

Malgré tout 2020 n’a pas eu que des mauvais côtés puisque l’être humain a su montrer ses meilleurs côtés avec une solidarité présente partout dans le monde. Que ce soit à Sept-Îles, en France, ou je ne sais où dans le monde, les gens se sont organisés pour soutenir et aider les plus faibles, les plus démunis.

Nous avons appris en 2020, une autre façon de vivre, une autre façon de travailler et, même si cela a été contraignant, elle nous a souvent ouvert les yeux sur l’importance de se serrer les coudes.

Aujourd’hui 2021 nous ouvre les bras. Une année pleine de promesses, une année que nous espérons tous bien meilleure avec plein de bonheur et d’amour en perspective. Comment s’empêcher d’idéaliser cette nouvelle année qui commence?

Lorsque tout cela sera enfin fini, nous pourrons nous retrouver pour célébrer, pour partager. Retrouver une vie normale avec ce contact humain qui est si nécessaire à l’animal social que nous sommes.

J’en suis sûre 2021 sera l’année extraordinaire que tout le monde attend. De toute façon, après ce que nous venons de vivre et ce que nous vivons encore, le retour à la normale ne sera pas un vrai retour à la normale, mais une redécouverte des beautés que la vie nous offre.

Cette année qui sera celle du buffle chez les Chinois, il faut y foncer tête baisser comme le ferait cet animal. Le carpe diem (profite du jour présent) du film Le cercle des poètes disparus n’en prend que plus de sens.

En attendant en premiers jours, ces premières heures, ces premières minutes de 2021, je me permets en mon nom et en celui de toute l’équipe du Nord-Côtier, de vous souhaiter à toutes et à tous la meilleure des années. Quelle vous apporte la santé, le bonheur, l’amour et tout ce que vous pouvez souhaiter.

Que les personnes qui aiment voyager retrouvent le chemin des aéroports, que ceux qui préfèrent les fêtes entres amis puissent réunir tout ceux qu’ils souhaitent, que tous les enfants puissent enfin serrer leurs grands-parents dans leurs bras, etc. La liste est longue.

Bonne année et bonne santé à vous tous, nos fidèles lecteurs et annonceurs!

Partager cet article