Annulation de croisières sur la Côte-Nord

Par Vincent Rioux-Berrouard 9:13 AM - 02 juin 2020
Temps de lecture :

Destination Sept-Îles Nakauinanu

En raison de la restriction de vitesse dans le Golfe du Saint-Laurent et de la COVID-19, plusieurs navires de croisières internationales ont dû annuler leur escale à Sept-Îles.

Au total, ce sont 10 navires et environ 20 000 passagers et membre d’équipage qui auraient dû s’arrêter à Sept-Îles.

Selon Destination Sept-Îles Nakauinanu (DSIN), les pertes économiques sont évaluées à environ 1,9 million$. De plus ce sont environ 200 emplois directs et indirects qui sont touchés par l’annulation des croisières.

La chef d’escale de Destination Sept-Îles Nakauinanu (DSIN), Marie-Eve Duguay, veut profiter de la pause pour faire avancer les dossiers de développement de l’escale, notamment celui du pavillon d’accueil.

« C’est le scénario auquel on s’attendait le plus et nous sommes d’avis que la santé du public doit primer. Les croisières internationales permettent d’étendre la saison touristique et de faire travailler des gens jusqu’en octobre et c’est une perte considérable pour tous nos attraits touristiques, nos fournisseurs en transport et nos employés d’accueil saisonniers. Bien que les conséquences soient majeures pour l’ensemble de la chaîne d’accueil des croisiéristes, on accueille cette décision relativement de façon positive et on en profitera pour accélérer les projets de développement de DSIN. Nous reprendrons un nouvel élan en 2021 et reviendrons plus forts et plus soudés encore! », souligne Marie-Eve Duguay

Havre-Saint-Pierre

Les conséquences se font aussi ressentir du côté de Havre-Saint-Pierre alors que de leur côté, ce sont 10 navires et environ 9 000 passagers qui auraient dû s’arrêter dans la municipalité.

Cette nouvelle pourrait avoir de grave conséquence économique sur la région. L’arrivée des bateaux de croisières se produit à la fin de l’été et au début de l’automne. Cela a pour effet de prolonger la période touristique. L’annulation des croisières aura donc un impact sur les emplois touristiques de la région.

La directrice du développement des croisières du Port de Havre-Saint-Pierre, Odessa Thériault, affirme qu’il travaille déjà au retour des croisières internationales pour 2021 : « Nous voulons être prêts pour l’année 2021. Nous allons mettre tous les efforts pour nous assurer d’appliquer les normes et mesures nécessaires pour accueillir des visiteurs dans notre terminal l’an prochain. »

Relais Nordik

Toujours en raison des consignes imposées par le gouvernement du Canada, la compagnie Relais Nordik se voit dans l’obligation d’annuler sa saison touristique pour le NM Bella Desgagnés. Le navire assure la desserte de l’île d’Anticosti et de la Basse-Côte-Nord. La clientèle affectée sera contactée par la compagnie selon un communiqué.

Partager cet article