Les glaces ont raison de l’Apollo pour une deuxième journée

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 18 février 2019
Temps de lecture :

L’Apollo, qu’on aperçoit ici le jour de son entrée en service, le 14 février, est demeuré à quai à Matane dimanche et lundi en raison des conditions des glaces.

Trois jours après son entrée en service retardée à la traverse Matane-Côte-Nord, le jeudi 14 février, l’Apollo a encore été mis K.O. par les glaces dimanche et lundi.

Le navire de relève temporaire de la Société des traversiers du Québec (STQ) a été incapable d’assurer les liaisons quotidiennes à l’horaire. Il est demeuré à quai le jour même où le ministre des Transports, François Bonnardel, est de passage à Matane et à Baie-Comeau. Rappelons que les glaces avaient également eu raison de l’entrée en scène de l’Apollo, initialement prévue au début de la semaine dernière.

Soulignons que pas plus tard que samedi, la STQ publiait l’horaire qui prévaudra jusqu’au 24 février à sa desserte maritime qui accumule problème sur problème depuis la mi-décembre. Ainsi, un aller-retour quotidien est planifié entre Matane et Baie-Comeau puisque du côté de Godbout, les travaux d’adaptation du débaracadère se poursuivent.

L’horaire est différent d’une journée à l’autre, et ce, pour tenir compter des infrastructures, des marées et des conditions de glaces, explique la STQ dans un communiqué émis le 16 février. Cette variation doit « permettre le chargement et le déchargement des véhicules sur le navire et ainsi assurer le service ».

Force est de constater que malgré ce souci, les glaces ont eu le dessus sur l’Apollo hier et aujourd’hui.

Rappelons que le navire de relève temporaire a été acquis à la mi-janvier afin de prendre le relais au CTMA Vacancier, qui lui-même avait remplacé le F.-A.-Gauthier, qui est hors-service depuis la mi-décembre. Or, en raison de travaux nécessaires à l’Apollo et de l’obligation du CTMA Vacancier de retourner à son port d’attache aux Îles-de-la-Madeleines, la STQ n’avait eu d’autre choix que de réclamer les services du CTMA Voyageur, un navire cargo destiné au transport lourd.

Construit en 1970, l’Apollo a été acquis au coût de 2,1 M$. Il peut accueillir 80 véhicules et 240 passagers, soit trois fois moins que le F.-A.-Gauthier. Rappelons que la STQ poursuit les négociations en vue de l’acquisition d’un navire de relève permanent qui pourrait entrer en service en avril.

Partager cet article