Double meurtre: la deuxième évaluation psychiatrique demeure secrète

Par Mathieu Morasse 12:00 AM - 04 janvier 2019
Temps de lecture :

Ronald Henry Tooma

La Couronne a refusé de rendre publiques les conclusions de la deuxième évaluation psychiatrique de Ronald Henry Tooma, accusé de double meurtre non prémédité.

Ronald Henry Tooma, 24 ans, est accusé d’avoir tué une femme de 25 ans et une fillette de 2 ans et demi le 23 avril 2018 à Sept-Îles. Les meurtres auraient été commis en présence d’autres enfants. Une première évaluation psychiatrique a conclu à sa non-responsabilité criminelle.

Me Marisol Clusio-Guerrero, avocate au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), n’a pas dévoilé la teneur des informations obtenues du psychiatre.

«Je n’ai pas de document. J’ai eu une discussion avec le psychiatre», a-t-elle simplement indiqué.

Elle a demandé le report du dossier au 28 janvier afin de discuter avec Me Jean-Luc Desmarais, l’avocat de l’accusé.

Report le 28 janvier

En décembre, les parties avaient indiqué qu’ils demanderaient une date pour l’enquête préliminaire lors du dépôt de la deuxième évaluation psychiatrique. Cette question n’a pas été évoquée vendredi.

Me Clusio-Guerrero a toutefois exclu que le dossier se termine le 28 janvier puisqu’il sera alors remis devant la Cour du Québec, et non devant la Cour supérieure.

«On en saura plus sur la suite du dossier. Mais vous comprendrez qu’on doit informer d’abord les membres de la famille avant de rendre les informations publiques», a déclaré la procureure de la Couronne.

Ronald Henry Tooma a assisté à l’audience par visio-conférence depuis l’Institut Philippe-Pinel, où il demeure détenu.

Des ordonnances de non-publication interdisent de communiquer les noms des victimes et des témoins ainsi que la preuve présentée au soutien de la demande d’évaluation psychiatrique.

Avec les informations recueillies par Jean-Christophe Beaulieu

Partager cet article