Rodrigue Vigneault veut représenter le Parti conservateur en 2019

Par Mathieu Morasse 12:00 AM - 15 novembre 2018
Temps de lecture :

Rodrigue Vigneault a indiqué jeudi soir qu’il se retirait de la course à l’investiture du Parti conservateur dans Manicouagan.

Le président de la Commission scolaire du Fer, Rodrigue Vigneault, se présentera à l’investiture du Parti conservateur du Canada (PCC) dans la circonscription de Côte-Nord.

Il devrait être opposé au directeur général de la Ville de Baie-Comeau, François Corriveau. L’investiture devrait se tenir dans quelques semaines. Le vainqueur tentera de déloger la députée bloquiste de Manicouagan (le comté prendra le nom de « Côte-Nord » l’an prochain), Marilène Gill.

Originaire de Natashquan, l’homme de 57 ans est président de la Commission scolaire du Fer depuis 20 ans. Il croit que ses nombreux déplacements et contacts sur l’ensemble de la Côte-Nord font de lui la meilleure personne pour représenter le PCC aux prochaines élections.

Le prolongement de la route 138, le développement économique industriel et commercial de tout acabit, les ressources naturelles et la main-d’œuvre font partie de ses priorités.

Il est aussi préoccupé par la gestion de la protection de la baleine noire et de ses impacts sur les pêches et sur les croisières internationales.

« La Côte-Nord a de belles richesses à développer. Il s’agit de faire attention de développer à la fois la richesse et être capable d’avoir une conscience environnementale et une conscience de société qui rejoint la majorité des gens », évalue-t-il.

Le PCC se prépare

Le Parti conservateur tient une table ronde jeudi à Sept-Îles pour rencontrer des maires, des acteurs du milieu économique et divers intervenants de la région. Il était à Baie-Comeau mercredi.

Le parti fédéral souhaite identifier les enjeux et les priorités de la région pour peaufiner sa plate-forme électorale 2019.

« Les endroits où il n’y a pas de député conservateur, on s’organise pour être présent et savoir ce qui se passe aussi dans ces coins-là. », indique Richard Martel, député conservateur dans Chicoutimi-Le Fjord.

Richard Martel, figure bien connue du hockey junior majeur, maintenant député conservateur au Saguenay. (Photo : Le Nord-Côtier)

Le député dit sentir un engouement et un vent conservateur favorable au Québec. Les gens seraient en transition vers d’autres partis que le Bloc et le Parti québécois.

« Le Parti conservateur est à l’écoute des provinces. On est proche des régions aussi et on respecte les juridictions provinciales », rappelle-t-il.

Il termine avec de bons mots pour son chef Andrew Scheer, élu à la tête du parti l’an dernier.

« C’est une personne qui est attachante et qui m’apparaît sensible aux enjeux du Québec. Il est déjà venu trois fois à Chicoutimi et les gens l’ont adopté », affirme-t-il.

Partager cet article