Double meurtre: la 2e évaluation psychiatrique sera complétée en décembre

Par Mathieu Morasse 12:00 AM - 02 novembre 2018
Temps de lecture :
Ronald Henry Tooma

Ronald Henry Tooma.

La Couronne a annoncé que la deuxième évaluation psychiatrique de Ronald Henry Tooma, accusé de double meurtre non prémédité, devrait être complétée vers la mi-décembre.

Me Marisol Guerrero-Clusiau, procureure de la Couronne, a dévoilé cette information à la Cour du Québec vendredi après-midi au palais de justice de Sept-Îles.

À son avis, le deuxième psychiatre bénéficiera de plusieurs nouveaux éléments d’enquête auxquels le premier expert n’a pu avoir accès.

Elle a indiqué que l’expert n’aura probablement pas besoin de rencontrer Ronald Henry Tooma vu la quantité d’informations et de preuve déjà disponibles. Toutefois, s’il devait le rencontrer, le dépôt du rapport d’expertise pourrait être repoussé à mars 2019.

L’accusé a assisté à l’audience par visioconférence à partir de l’Institut Philippe-Pinel, où il restera détenu jusqu’à nouvel ordre. Il est demeuré assis calmement, sans entraves, pendant la dizaine de minutes qu’a duré l’audience. Il ne s’est pas adressé à la Cour.

La Couronne avait annoncé son intention de procéder à cette seconde expertise psychiatrique le 1er août dernier. Elle avait alors dévoilé une première évaluation qui concluait à la non-responsabilité criminelle de l’homme de 24 ans.

Remise pour la forme

Le juge Jules Berthelot a remis le dossier au 14 décembre prochain. Les parties tenteront alors de déterminer une date pour la tenue de l’enquête préliminaire.

Ronald Henry Tooma est accusé d’avoir tué une femme de 25 ans et une fillette de 2 ans et demi le 23 avril 2018 à Sept-Îles. Les meurtres auraient été commis à coups de marteau en présence d’autres enfants.

Son avocat, Me Jean-Luc Desmarais, n’a pas voulu commenter le dossier.

Des ordonnances de non-publication interdisent de communiquer les noms des victimes et des témoins ainsi que la preuve présentée au soutien de la demande d’évaluation psychiatrique.

Partager cet article