Lorraine Richard veut rendre le système de la santé aux Nord-Côtiers

Par Mathieu Morasse 12:00 AM - 24 septembre 2018
Temps de lecture :

Diane Lamarre et Lorraine Richard le 21 août dernier à Sept-Îles.

La candidate péquiste Lorraine Richard a réitéré lundi les principaux engagements de son parti en matière de santé. Elle dit vouloir remettre le système de la santé au service des Nord-Côtiers.

La candidate a affirmé que cet objectif serait la «préoccupation première» d’un éventuel gouvernement péquiste. La porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, Diane Lamarre, s’était déplacée à Sept-Îles le 21 août dernier, à l’aube du déclenchement des élections. Elle y avait présenté le plan du PQ en matière de santé en compagnie de Madame Richard.

Lorraine Richard affirme que sa priorité personnelle est d’augmenter les compensations pour les personnes qui ont à se déplacer à l’extérieur de la région.

«Ça me tient à cœur, car c’est un enjeu primordial pour plusieurs citoyens de Duplessis», a-t-elle déclaré.

La candidate soutient que ses autres priorités personnelles sont de rétablir des responsables d’établissements et de mettre l’emphase sur le recrutement de professionnels.

L’ouverture des CLSC sept jours sur sept, de 9h à 21h, figure parmi les autres «idées phares» du parti. Ce dernier veut aussi alléger la charge de travail des infirmières et des préposés aux bénéficiaires et donner une «réelle autonomie» aux infirmières et aux pharmaciens.

Centaines de millions

Lorraine Richard a dénoncé les «coupures féroces du PLQ» et rappelé la volonté de son parti d’injecter des centaines de millions de dollars supplémentaires en santé.

Le programme du Parti Québécois prévoit notamment 200 M$ par année pour le financement des organismes communautaires et 100 M$ par an pour les proches aidants et les soins à domicile.

Partager cet article