C’est à Sept-Îles que Thaï Zone remporte le meilleur succès

Par Jean-Christophe Beaulieu 12:00 AM - 29 août 2018
Temps de lecture :

Stéphanie Ouellet, Luc Fortier et Audrey Fortier font de leur passion une affaire de famille.

La franchise Thaï Zone est présente dans une quarantaine de villes au Québec et au Nouveau-Brunswick. De Gatineau à Mont-Tremblant, en passant par Québec et Sherbrooke, c’est toutefois à Sept-Îles que les meilleures ventes ont été enregistrées cet été. Entretien avec Luc Fortier, ambassadeur de cette cuisine de rue format familial.

Chaque année, de mai à octobre, Luc Fortier sillonne les routes du Québec avec sa fille et sa conjointe. L’homme originaire de Saint-Augustin-de-Desmaures raconte avoir eu sa première cantine mobile à l’âge de 19 ans. C’est en 2012 qu’il voit débarquer près de chez lui le premier camion Thaï Zone.

«J’ai trouvé ça génial! J’ai tout de suite fait les démarches pour en avoir un.»

Sur la route chaque été depuis, les membres de la famille Fortier disent apprécier ce mode de vie s’apparentant un peu à celui des forains.

«C’est le fun même si on vit toujours dans nos valises. Ce qu’on aime c’est de travailler avec le public, de passer nos étés ensemble et d’en faire une aventure familiale», explique Stéphanie Ouellet, conjointe de M. Fortier.

Audrey, 23 ans, suit elle aussi son père depuis le début.

«Ce qui m’intéresse c’est de voyager, de voir des coins de pays que normalement je ne verrais pas. C’est pour aider mon père aussi. C’est sûr que je ne profite peut-être pas autant de l’été comme les autres filles de mon âge, mais j’aime ça comme ça!», mentionne-t-elle.

Luc Fortier, bien entouré, admet travailler dans le plaisir chaque jour.

«C’est valorisant comme travail, quand on arrive quelque part, les gens sont contents de nous voir, on rend du monde heureux. En arrivant au Havre-Saint-Pierre il y a 2 ans, on se sentait presque comme des vedettes rock!».

L’endroit le plus profitable

Mais c’est à Sept-Îles que l’engouement est le plus stupéfiant.

«Non seulement Sept-Îles est l’endroit le plus profitable pour nous, mais depuis qu’on y est, on est la meilleure succursale de tout le Québec! Cette année, en arrivant, ce fut notre plus grosse journée à vie, le roulement était incroyable!», se réjouit M. Fortier, avec sa moyenne de 300 clients par jour.

Hubert Dumas, directeur des opérations pour Thaï Zone, confirme le succès de ses franchisés à Sept-Îles.

«Luc et Stéphanie sont nos piliers au niveau du «food truck». C’est les précurseurs en fait. Avec les années, ils ont développé un modèle d’affaire consistant à se positionner quelques semaines dans des villes qui pourraient peut-être moins supporter une succursale permanente», explique-t-il.

Selon lui, l’engouement est le fait de leur présence éphémère.

«Sachant que le camion part bientôt, on voit que les gens viennent une ou deux fois de plus que dans une succursale régulière. C’est un phénomène que l’on voit souvent avec nos «food trucks». L’engouement est hors-norme quand ils s’installent quelque part», souligne-t-il.

 

 

Partager cet article