Vers une grève chez IOC

Par Emy-Jane Déry 12:00 AM - 20 mars 2018
Temps de lecture :

La grève pourrait être déclenchée à la mi-avril aux installations septiliennes de la Compagnie minière IOC, avance le Syndicat des Métallos.

Début mars, les 300 travailleurs de la minière à Sept-Îles ont voté en faveur d’un mandat de grève dans une proportion de 99,2%. Une semaine plus tard, les négociations ont brièvement repris entre les parties.

Le syndicat reproche cette fois à la compagnie minière de ne pas avoir changé ses positions sur ses demandes de concessions.

«On procède dans nos démarches et on avance tranquillement vers un conflit. C’est triste à dire, mais on est en train de préparer la grève», a dit Dany Maltais, porte-parole des Métallos.

À travers son processus, le syndicat est tenu de respecter le Code canadien du travail. Ce dernier entraine des délais qui permettraient le déclenchement de la grève à Sept-Îles uniquement vers la mi-avril, a expliqué M. Maltais.

D’ici là, la minière et le syndicat devront aussi s’entendre sur les services essentiels à maintenir durant la grève. S’ils n’y parviennent pas, c’est le Conseil canadien des relations industrielles qui devra trancher la question.

Plus tôt au Labrador

De leur côté, les 1 300 travailleurs du Labrador sont plutôt régis par la loi provinciale qui comprend des délais moindres. Elle leur permettrait de déclencher la grève possiblement dès le 23 mars, selon le syndicat. C’est donc de dire que les travailleurs du Labrador pourraient commencer la grève avant les employés des installations septiliennes. Une assemblée à cet effet est prévue cette semaine avec les deux sections locales du nord.

«Ce qu’on souhaiterait, c’est que l’employeur se rende compte que le nord est vraiment sérieux, qu’on soit convoqué à la table et qu’il retire ses demandes de concessions», a dit M. Maltais.

Rien ne laisse cependant croire que ce scénario pourrait se produire, a laissé savoir le porte-parole.

Partager cet article