Une année 2016 chargée pour DÉSI

Par Frédérick Jolicoeur Tétreault 12:00 AM - 03 juillet 2017
Temps de lecture :
Le conseil d’administration a dévoilé publiquement son rapport d’activité pour l’année 2016 le 20 juin, au Conférence et Café de Sept-Îles.

Le conseil d’administration de Développement économique Sept-Îles (DÉSI) a récemment fait la revue de son année 2016. En lisant le rapport d’activité, force est de constater que l’organisation a été fort occupée, puisqu’elle a travaillé sur une multitude de dossiers dans le but de «stimuler et promouvoir le développement économique de la ville».

 Une des grandes réalisations de DÉSI est certainement la production d’une vidéo et d’une brochure promotionnelle ayant pour but de faire rayonner la ville de Sept-Îles. «Quand on veut amener quelqu’un ici, tout ce qu’ils ont comme image c’est que c’est loin, que c’est froid, qu’il n’y a pas de monde et qu’il y a des conflits », croit le directeur adjoint de Développement économique Sept-Îles, Russel Tremblay.

C’est pourquoi leurs efforts de promotion mettent l’emphase sur «la qualité de vie, les activités à faire et les «jobs» existantes qui sont peut-être même plus intéressantes que celles des grands centres».

Par ailleurs, DÉSI a passé la dernière année à batailler sur plusieurs fronts, notamment dans les dossiers du Plan Nord, de la Société ferroviaire et portuaire de Pointe-Noire, du gaz naturel, de Mine Arnaud et de la Stratégie maritime.

Support du milieu

L’organisation a aussi prêté main-forte à certaines organisations locales. En effet, DÉSI a contribué au développement commercial, principalement en participant à la campagne «Bons coups» de la Chambre de commerce de Sept-Îles et en s’impliquant dans les activités de Destination Sept-Îles Nakauinanu. La coordination du comité de vigie du CISSS Côte-Nord et le soutien à la Corporation de protection de l’Environnement de Sept-Îles dans la préparation du dossier de financement du plan de gestion des milieux humides en sont d’autres exemples.

Autre champ d’action de l’organisme : le service à la PME. Selon les chiffres publiés, sur 98 projets, 18 se sont concrétisés, que l’on parle d’un démarrage (13), d’une expansion (2) ou de  la consolidation (3). En parallèle, DÉSI pilote le COMAX, un comité qui cherche à maximiser le nombre de contrats acquis par nos PME dans les grandes entreprises locales telles qu’Alouette et IOC. «On cherche à savoir sur 100% de contrats, combien sont donnés en région. Si la réponse c’est 60%, nous on se demande comment on peut aller chercher le plus possible du 40% manquant», indique M. Tremblay.

Mais son rôle ne s’arrête pas là. DÉSI s’implique également dans plusieurs tables et activités de concertation locales. Par exemple, la Table sur la politique de gestion des matières résiduelles pilotée par la MRC de Sept-Rivières, le comité de Relance de Port-Cartier/Sept-Îles, l’évènement Savoir Affaire : Tremplin vers le Nord.

Finalement, l’organisme qui est principalement financé par la municipalité a révélé un surplus financier de 350 000$.

 

Partager cet article